Allaitement, QUOTIDIEN

L’allaitement: quelles difficultés peut-on rencontrer?

Bon, d’abord, partez positive si vous choisissez d’allaiter! Il n’y a pas de raison que vous rencontriez des difficultés. Mais ça ne coûte rien de se renseigner un peu.

J’ai allaité Léo 4 mois et, si j’ai trouvé cette période de notre vie à tous les 3, extraordinaire, ça n’a pas été facile. Je vous fais le point sur mon allaitement et je vous fais une petite liste des difficultés les plus récurrentes en allaitement.

Dans tous les cas, si vous choisissez d’allaiter, je vous conseille de vous renseigner en amont sur toutes ces galères qui peuvent arriver en amont. Essayez de vous entourer de professionnels qui s’y connaissent vraiment en allaitement, et ils ne sont pas nombreux et qui sont pro-allaitement. On trouve aussi beaucoup d’informations sur le net mais il faut faire le tri. Je vous conseille vraiment de vous renseigner en cas de besoin sur le site de la leche-league. Votre allaitement se passera peut-être très bien mais on ne sait jamais.

Le plus grand obstacle à l’allaitement est justement le manque d’information! Si votre souhait est de vraiment allaiter, il va falloir trouver les bonnes infos. Car au moindre soucis, on peut vous conseiller d’arrêter ou de donner du lait en poudre en complément. Le lait en poudre en complément peut se donner sans problème mais il peut aussi devenir un obstacle: confusion sein/tétine, baisse de lactation. Et surtout, donner un complément que ce soit en lait maternel ou en lait en poudre ne fait que contourner le problème. Il faut trouver l’origine du problème dans l’idéal. Si cela ne vous dérange pas de donner un complément et de mettre en péril l’allaitement, alors peu importe. C’est votre choix. Personnellement, j’ai donné un complément car je n’en pouvais plus et que je ne trouvais la raison de mon soucis. Certaines personnes fonctionnent en allaitement mixte pendant longtemps, sans problème aussi. Mais il y a un risque quand même, à terme, que ça mette fin à votre allaitement.

1ers jours

Les premiers jours en allaitement sont très importants. Plus tôt bébé tête, plus de lait vous aurez. Léo n’a pas été pendant 2 jours entiers. Ce qu’il s’est passé? Il a avalé beaucoup de liquide amniotique pendant l’accouchement. Il avait donc beaucoup de glaires et donc pas envie de manger. L’une des sage-femme m’a fait faire une pression manuelle pour sortir du colostrum et le donner à bébé. Elle m’a dit de la faire reguliérement. Les autres sages femme m’ont dit que ce n’était pas grave s’il ne tétait pas tout de suite. Si il y a bien une chose à savoir, c’est qu’on vous dira tout et son contraire. J’aurais dû stimuler ma lactation au moins manuellement. Ça aurait sans doute aider pour la suite.

Je suis partie le 4e jour à la maison. J’ai eu ma montée de lait cette nuit là. Bébé n’a pas cessé de téter. Et ensuite, ça a été la galère.

1er mois

Léo pouvait téter pendant des heures avant d’être satisfait, la nuit notamment. Plus les semaines avançaient, plus ça arrivait même en journée. Ça a été un mois très difficile. Très peu de sommeil évidemment.

2e mois

Suite à la consultation du médecin, je commence à lui donner du lait en complément. En parallèle, je discute avec ma sage femme qui me dit qu’il y a peut être un problème de succion. Elle me conseille de l’enlever dès qu’il semble s’endormir. Je commence à appliquer ses conseils et les tétées commencent à devenir moins longues et moins fréquentes. A savoir: le lait maternel devient mature au bout de 6 semaines d’allaitement.

Grâce aux conseils de la sage femme, il n’y a plus que des tétées de 20 à 35 minutes, y compris la nuit. Ayant donné, des biberons, ma lactation n’a par contre pas augmenté en fonction de ses besoins. Je me sens trop fatiguée pour rebooster ma lactation alors je continue comme ça.

3e mois

Début du 3e mois identique au 2e mois. Bébé téte toutes les 3h ou 3h30. Il ne se réveille qu’une fois la nuit. A la moitié du mois, je reprends le travail. Ça devient trop compliqué de donner lait maternel et lait en poudre même si je n’ai pas besoin de donner du lait en poudre très souvent dans la journée et jamais la nuit. Je tire mon lait le midi, une seule fois donc. Le lundi et le vendredi, je peux partir de l’école à 17h et arriver à la maison avec Léo vers 17h30. Le mardi et le jeudi, je fais des APCs avec mes élèves et je finis à 17h30. Je ne peux donc pas tirer mon lait avant 18h à la maison. Et, impossible d’allaiter entre temps. Je n’ai pas de pause, ou parfois une dizaine de minutes (le temps de descendre les élèves en récréation, de m’installer puis de tout ranger) ce qui n’est pas suffisant pour tirer. Je n’arrive qu’à tirer la matin à 6h30 si Léo n’a pas faim et le midi à 11h45. Et le midi, c’est la course. Il faut tirer au moins 30 minutes. On a parfois des réunions à 12h30 donc il faut manger avant. Bref, je suis fatiguée et je pense que peut-être, d’alterner les réveils avec Alex la nuit, m’aidera à me sentir plus en forme. Je décide de commencer un sevrage en douceur. 4e mois

Je termine le sevrage de Léo. Le sevrage s’est bien passé. Il est au biberon uniquement désormais. Entre le 3e et le 4e mois, qu’est ce qui a changé? Non, il ne s’est pas mis à boire moins souvent. Il a même rajouter un repas le soir… Ca fait plus d’un mois que ça dure et même si on s’alterne avec le papa, je ne me sens pas du tout moins fatiguée. Les nuits sont plus fatigantes, je dirais même, car je dois me lever, préparer le biberon, le chauffer… La journée, par contre, c’est agréable de passer le relais. Ca permet de se reposer plus.

Mon objectif était d’allaiter Léo exclusivement pendant 6 mois. C’était raté dès le départ. Je pense qu’on est malheureusement pas assez bien accompagnée à la sortir de l’hôpital et même à l’hôpital où, dans mon c1s en tout cas, les sages femme se contredisent, ne donnent pas du tout les mêmes conseils. On est vite un peu perdue! Du corps médical, j’ai trouvé que j’ai eu un soutient oui, mais pas assez de conseils pour trouver des solutions pour favoriser l’allaitement en tout cas.

Quelles autres difficultés pourriez-vous rencontrer?

  • Une allergie alimentaire. Si bébé fait une allergie, il pourra pleurer pendant les tétées. La plupart du temps les bébés peuvent faire une allergie aux produits laitiers.
  • Un problème de frein de langue ou de joue.
  • Une douleur au sein due à une mauvaise position de bébé ou parce qu’il n’ouvre pas assez la bouche.
  • Une douleur due à autre chose: vasopasme, engorgement, mastite…
  • Un RGO
  • Un REF (réflexe d’éjection fort)

Quelque soit votre problème, il existe une solution. C’est la bonne nouvelle. Dans tous les cas, il vaut mieux consulter un professionnel de santé.

Allaitement, QUOTIDIEN

10 raisons d’allaiter versus 9 raisons de donner du lait en poudre

Je ne sais pas vous mais moi, je n’étais pas vraiment sûre de ce que je voulais faire avant d’accoucher pour nourrir mon bébé. Certaines femmes savent qu’elles veulent à tout prix l’allaiter tandis que d’autres sont certaines de vouloir donner du lait acheté. Personnellement, je fais partie de celles qui ne savaient pas trop. Je me disais que j’allais tenter de l’allaiter et que je prendrais ma décision par la suite. C’est d’ailleurs comme cela que ça s’est passé.

Ce qui est sûr c’est quelque soit votre choix, ce sera bien. Je le dis car je sais qu’il y a parfois des opinions tranchés sur le sujet et des femmes qui ont des propos parfois blessants pour celles qui font différemment. On est toutes différentes. La vie d’aujourd’hui fait qu’on a le choix. Je pense qu’il faut laisser à chacune la chance de faire son choix. Malheureusement, il y a a vraiment des personnes qui vous feront sentir que votre choix, quel qu’il soit, n’est pas le bon. Eh oui ! Si les deux camps s’affrontent, dans les deux camps il y a des personnes qui aiment trop bien dire haut et fort ce qu’elles pensent de vos choix.

Peut-être aussi que vous choisirez d’allaiter mais que vous vous verrez contrainte de renoncer, d’arrêter plus tôt que prévu. Ou bien que vous changerez d’avis en cours de route car, heureusement, il nous arrive de changer d’avis. Dans ce cas-là, pas de culpabilisation, car je sais qu’on peut culpabiliser de donner du lait infantile en poudre, à tort, je vous donne ici des raisons de le faire.

N’oubliez pas que le choix d’allaiter ou non votre enfant ne dépend pas que de vous. Papa aussi a le droit de donner son avis.

10 raisons d’allaiter

  • Le lait maternel est adapté à votre bébé. Les pro-allaitement seront d’accord là-dessus. Les médecins aussi. Le lait maternel est riche de vos anticorps, c’est comme une super potion magique ou la boite d’épinards de Popeye! Il s’adapte aux besoins de bébé. Bébé a besoin de plus de fers? Hop, j’en rajoute dans mon lait. Dès les premières heures de bébé, votre lait adapte sa composition à votre bébé. Les premiers jours, le colostrum va permette à votre bébé de nettoyer ses intestins et de les préparer à l’absorption du lait. Au bout de 3 à 5 jours, la montée de lait permet une seconde modification de votre lait: il devient blanc et s’enrichit. Il devient plus mature au bout de 6 semaines. Il permet le renforcement du système immunitaire et le développement de votre bébé.

  • La quantité de lait maternel s’adapte aux besoins du nourrisson. Oui, c’est vrai. Moi-même j’ai eu quelques doutes là-dessus car j’ai eu un départ d’allaitement difficile et tout le monde me disait soit que je n’avais pas assez de lait, soit que mon lait n’était pas assez riche. Tout le monde, y compris le médecin. Difficile de ne pas y croire? La quantité de lait s’adapte vraiment à ses besoins mais il faut que sa succion soit efficace. Ce qui est magique? Voir bébé satisfait après la tétée. Il va effectivement prendre ce dont il a besoin et c’est lui qui va tout gérer. Il gère l’arrivée du lait également.

  • L’allaitement créé un lien fort et magique. Attention, je ne dis pas que donner le biberon ne vous permettra pas de créer ce lien. Vous êtes sa maman et vous aurez ce lien unique. Mais il est vrai qu’au moment où bébé tète, vous êtes tous deux dans votre bulle. C’est un moment d’amour unique aussi. C’est sans doute dû au cocktail d’hormones qui circulent dans son corps et dans le vôtre quand vous allaitez. Dans tous les cas, vous vous sentez bien.

  • L’allaitement a des bénéfices pour votre santé! Oui, il permet de diminuer le risque de cancer du sein. Plus vous allaitez longtemps, plus ce risque diminue.

  • Les femmes qui allaitent retrouvent plus rapidement leur poids initial. Je ne sais pas si pour vous, c’est un objectif mais on sait jamais, ça peut vous intéresser. Quand vous allaitez, vous devez toujours nourrir une bouche de plus alors, certes vous mangez plus mais vous brûlez plus de calories aussi.

  • La nuit, c’est moins fatigant d’allaiter plutôt que de préparer un biberon. Et ne pensez pas que donner un biberon va permettre à bébé de faire ses nuits. Même si mon cas n’est pas le cas de tout le monde, Léo ne s’est pas mis à faire ses nuits quand on lui a donné du lait en poudre. Dommage! En tout cas, entre allaiter ou donner le biberon à 2 heures du mat, je vous assure que je préfère allaiter. C’est bien moins fatigant. Pas besoin de se lever du lit, quand on fait du cododo. Et encore qu’il faille se lever… J’avais trouvé une position sécure pour lui donner le sein, et je pouvais me rendormir en même temps qu’il tétait. Malheureusement, je n’arrive pas à dormir en lui donnant le biberon. L’avantage du biberon, toutefois, c’est de pouvoir alterner avec le papa et heureusement d’ailleurs! Je ne tiendrais pas le coup sinon.

  • La succion au sein permet un développement optimal de la mâchoire de bébé. Les bébés allaités développent moins de troubles du langage et ont le palais parfaitement développés. Le biberon comme la tétine peuvent déformer le palais ce qui peut entrainer des troubles du langage. Je ne dis pas que ce sera forcément le cas si vous n’allaitez pas au sein. Heureusement que non!

  • Le lait maternel est plus facile à digérer pour votre bébé. Il est fait pour lui donc c’est évident. Cependant, il peut y avoir des allergies alimentaires. Si votre bébé a une allergie, il aura des difficultés à digérer votre lait. Il faudra trouver la cause de cette allergie et éviter de manger les aliments concernés. La plupart du temps, il s’agit d’allergies aux PLV (produits laitiers de vache).

  • Allaiter est plus économique que de donner du lait en poudre. Tout est gratuit. Pas de lait en poudre, pas de biberons de toutes tailles, pas de tétines, pas de goupillon, pas de chauffe-biberon à payer. Enfin, c’est surtout le lait en poudre qui coûte cher.

  • Allaiter est plus écologique. Même logique qu’au point précédent, pas de boîtes de lait, pas de biberons, pas de tétines… aucun déchet supplémentaire.

9 raisons de donner du lait en poudre

  • Vous créerez aussi un lien unique avec votre bébé. En arrêtant l’allaitement, je craignais de perdre en partie ce lien mais il n’en est rien. Le moment du biberon est aussi un moment câlin avec bébé, un peu magique.

  • Le lait acheté permettra de déstresser. Bébé suivra la courbe de poids de son carnet de santé, car les courbes du carnet sont faites en fonction du lait acheté et non du lait maternel. C’est dire comme le lait acheté est devenu la norme en France! Sauf si votre bébé a un soucis de santé particulier, vous serez sûre que bébé grossira et grandira suffisamment. Et ça peut rassurer. Léo n’avait pas beaucoup grossi le premier mois. il avait bien grandi par contre. Ca m’a inquiété car le médecin m’a conseillé pour être sûre de lui donner des compléments de lait acheté. Sur le moment, en tout cas, ça m’a rassuré de lui en donner.

  • Le lait en poudre est adapté à votre bébé. Même si la formule n’égale pas le lait maternel, elle est quand même très bien pour bébé.

  • Vous savez ce que bébé a bu. Il est possible toutefois de le savoir avec du lait maternel en tirant son lait. Avec du lait acheté, la question ne se pose pas. Vous voyez la quantité directement sur le biberon.

  • Les journées seront moins fatigantes pour vous si vous avez un conjoint qui vous aide, bien sûr. Vous pourrez vous répartir les tâches plus équitablement. Vous pourrez alterner pour préparer ou donner le biberon.

  • Le papa pourra participer. C’est parfois frustrant pour les papas de ne pas pouvoir nourrir son bébé. Encore une fois, ce n’est pas impossible en allaitement car vous pouvez tirer votre lait.

  • Vous serez plus libres de vos mouvements et pourrez plus facilement faire garder bébé. Pas besoin de tirer votre lait, pas de stress par rapport à la confusion sein/tétine.

  • Vous pouvez éventuellement vous sentir plus à l’aise à donner un biberon dans un lieu public que de donner le sein.

  • Vous pourrez boire de l’alcool!

Et je n’ai que 9 raisons. Mais certaines peuvent en valoir deux. Pour avoir fait les deux: allaiter puis donner du lait en poudre, je dirais que j’ai apprécié les deux. J’ai trouvé l’allaitement difficile mais le lien avec mon bébé était unique et m’a poussé à tenir le plus longtemps possible. Je pense que ça en valait la peine. J’ai fait une transition douce vers le lait en poudre. Et j’ai pu faire un deuil progressif de mon allaitement.

Aujourd’hui, Léo est au lait en poudre uniquement. J’apprécie toujours le moment du repas avec lui, quand il plonge son regard dans le mien, quand il écoute quand je lui parle, quand il attrape mes doigts avec sa petite main et qu’il serre fort. Et je suis un peu plus libre de mes mouvements. Je pense sincèrement qu’il y a des avantages dans les deux façons de nourrir. Je suis heureuse d’avoir connu les deux. Si c’était à refaire, j’allaiterais à nouveau et je passerais au lait en poudre ensuite.

Allaitement, QUOTIDIEN

12 trucs qu’on ne nous dit pas toujours sur l’allaitement

J’écris cet article car je sais que j’aurais aimé le lire avant de débuter mon allaitement qui a été difficile. Aujourd’hui, j’ai accepté de ne pas avoir réussi à atteindre mes objectifs. Je n’ai allaité mon bébé que 4 mois et j’ai terminé ce chapitre très récemment. Mais j’aurais aimé entendre des choses vraies sur l’allaitement et pas des idées reçues qui datent de l’époque de nos mamans.

  • Ce ne sera pas toujours facile. Peut-être que ce sera même très difficile. On a beau dire qu’allaité bébé est naturel, il y a bien des choses à savoir quand on allaite. On peut avoir mal, bébé peut ne pas prendre assez de poids, bébé peut avoir des difficultés à téter et pleurer. C’est fatigant d’allaiter car on est seule responsable de son alimentation.

  1. Bébé ne tète pas que pour manger. Il tète pour des tas de raison, un besoin de succion, un besoin de contact avec maman, pour se rassurer, pour calmer une douleur. Bref, si comme pour moi, on vous dit que votre bébé ne devrait pas être tout le temps au sein comme ça, utilisez cet argument ou laissez-les parler.

  • Les gens aiment parler de ton allaitement comme s’ils y connaissaient quelque chose. C’est rarement pour en dire du bien mais pour dire ce qu’ils en pensent. Est-ce que bébé n’a pas encore faim? Est-ce qu’il grossit assez? Est-ce qu’il fait ses nuits? (Ne me demandez pas le rapport, je ne sais pas mais les gens pensent qu’il y en a un). Est-ce que tu es sûre que tu as assez de lait? Est-ce que ton lait est assez riche? Pour ma part, j’ai eu ma dose. Bébé a bien grandi durant son premier mois mais il n’a pris que 600 grammes. Et il tétait tout le temps. Alors je vous laisse imaginer, les remarques que j’ai eu. Au moindre soucis de bébé, on accuse l’allaitement (colique, pleurs, poids, sommeil)et on te propose d’essayer le biberon dès fois que ça règle le problème…

  • La plupart du personnel médical n’y connait pas grand chose en allaitement et fait comme si, ce n’était pas le cas. Sont-ils même conscients de ne pas savoir grand chose? Au moindre tracas encore, on te conseillera le biberon de lait artificiel. Comme je disais, mon bébé n’a pas pris beaucoup le premier mois. Après la salve de remarques de beaucoup de personnes de mon entourage, pas tous heureusement, le médecin m’a conseillé de le compléter avec du lait artificiel sans vérifier que bébé tétait correctement et en disant que mon lait n’était peut être pas assez riche… Je vous le donne en mille? Mon lait était assez riche et bébé ne tétait pas efficacement.

  • Ton lait est assez riche. Toutes les femmes sont capables d’allaiter. As-tu déjà vu une vache demander à une chèvre de donner son lait à sa place car son lait ne conviendrait pas? Non. Les vaches ne parlent pas. Sérieusement, à part certaines maladies, rien ne t’empêche d’allaiter si c’est ton souhait.

  • Il existe des pics de croissance durant lesquels bébé pourra téter pendant des heures. Et c’est normal. Généralement, ils ne durent que quelques jours.

  • Si tu tires ton lait, il faut avoir la bonne taille de téterelles. Si tu ne tires pas beaucoup de lait, ça peut être dû au fait que les téterelles ne sont pas adaptées à tes seins. Il faut faire vérifier la taille par un professionnel qui s’y connait. Pour ma part, je vous conseille une page facebook où vous trouverez de vrais bons conseils: LES TIRE ALLAITANTES BIENVEILLANTES.

  • Si tu te poses des questions, va voir très vite, sans attendre, tout de suite, une conseillère en lactation. Ne fais pas comme moi, à attendre, à chercher par toi-même. Il y a de bons tuyaux sur le net, c’est vrai mais rien ne vaut une vérification en tête à tête avec un bon professionnel.

  • Il ne faut pas réchauffer le lait maternel au micro-onde. Ca tue les anticorps. C’est quand même dommage.

  • Bébé peut téter souvent. Très souvent. Et pas forcément toutes les 3 heures comme tata Jacqueline te le dira certainement. La bonne nouvelle, plus il tète, plus cela stimule ta lactation. Concrètement, il peut téter au bout de 10 minutes, au bout d’une heure, au bout de deux heures…

  • Il faut bien positionner ton bébé pour qu’il tète efficacement. Ton mamelon doit être positionné entre ses lèvres et son nez.

  • Bébé doit ouvrir la bouche en grand quand il tète et placer sa langue sous le mamelon sinon la tétée risque de manquer d’efficacité et tu peux avoir très mal, à plus ou moins long terme.

Et pour toutes questions, un site, que dis-je la référence en allaitement, qu’il ne faut pas hésiter à aller consulter: la leche league https://www.lllfrance.org/