Eveil, QUOTIDIEN, VIE DE PARENTS

Mon bébé n’est pas un papier calque

A toutes les mamans qui ont entendu un jour que les bébés à tel âge devaient faire comme ci ou comme ça. Vous pouvez répondre que votre bébé n’est pas un papier calque. En fait, aucun bébé n’est un papier calque.

Dès la grossesse, les bébés ont une courbe de croissance qui n’est pas linéaire. Ils ont des poussées de croissance. Donc certains bébés peuvent grossir plus que la moyenne certains mois et moins le mois suivant. Pourquoi ça changerait une fois né?

Alors, oui, il y a des normes. Il y a des normes pour tout dans notre monde. Les bébés ne font pas exception.

Ça va jusqu’à la boîte de lait, où il est écrit le nombre de biberons et la quantité de lait que doit boire un bébé selon son âge.

Les normes, c’est utile. Il faut voir la norme comme un repère. Mais tous les bébés sont différents. Aucun n’est la copie de l’autre.

Alors quand on vous dit, que votre bébé devrait boire moins souvent et de plus grandes quantités, ne montez pas tout de suite sur vos grands chevaux. Sortez la pelle, et enterrez les idées préconçues car elles doivent disparaître, une bonne fois pour toute!

Mais… vous avez déjà enterré un cadavre?

Rien n’est simple quand il faut enterrer un cadavre. Creuser un trou demande beaucoup de temps et d’efforts. Vous allez suer! Mais tant pis, faites-le. Ça aidera les prochaines mamans. Peut-être qu’elles n’entendront pas ces idées folles qui font que chaque bébé devrait être un robot et évoluer de la même façon que son voisin et au même rythme! C’est l’industrie. On a plus le temps de leur laisser le temps. ARBEIT.

Toute sa vie et en particuliers les premières années, votre bébé, votre enfant avancera à son rythme. Il marchera quand il marchera. Il parlera quand il parlera.

Alors, oui… Vous n’aimez pas quand je commence ces phrases-là, mais c’est vrai, au bout d’un moment il faut se poser des questions. Peu de parents s’inquiètent tard. La plupart subissent une sorte de pression. Une pression qu’ils se mettent à eux-mêmes. Il ne parle pas aussi bien que le petit Octave, dois-je m’inquiéter?

Est-ce la course? La course à celui ou celle qui aura l’enfant le plus portant à la naissance? La course à celui ou celle qui aura l’enfant qui se retournera le plus tôt? Qui se tiendra assis le plus vite? L’enfant qui marchera le premier? Qui parlera le premier? Nos enfants sont-ils en train de conquérir la lune? Non, ce sont des bébés, des enfants. Et, eux, n’ont aucune conscience de quand ils devraient faire ci ou cela. Ni de savoir s’ils ont progressé vite ou non. Et heureusement d’ailleurs.

Alors, baissez les épaules, soufflez. Il n’y a pas de course. Profitez de votre bébé ou de votre enfant tel qu’il est. Ne faites pas de comparaison. N’écoutez pas tout ce qu’on vous dit. Prenez déjà le bon. Mettez le reste de côté.

Bébé grandira bien assez vite.

Eveil, QUOTIDIEN

Petites histoires pour bébé

Si vous souhaitez transmettre le goût de lire à votre enfant, il faut lire devant lui. Lui lire des histoires mais aussi qu’il vous voit lire pour vous.

Si il y a bien quelque chose que j’adore faire avec Léo, c’est lui lire des histoires. Et il doit le ressentir car il a l’air d’adorer aussi. Il écoute et regarde bien les pages du livre, il me regarde aussi, et parfois il gazouille tellement que je me demande s’il ne raconte pas l’histoire à sa manière.

Oui, quand on est maman, on s’imagine plein de choses aussi.

En tout cas, c’est vrai que je suis assez exigeante question livres. Ça doit être un travers de maîtresse. Je vous fais une liste de petits livres que j’aime lire à mon fils. Attention, je lui lis des livres qui ne sont pas réservés aux bébés parfois. Je sais qu’il ne comprend pas tout, mais il adore écouter ma voix et regarder les images.

Des histoires pour dire combien on s’aime:

On attaque fort tout de suite, avec des petits livres à faire fondre vos coeurs de maman et papa, et les coeurs de bébé. Le livre que j’adore lire à Léo m’a été offert par une super copine. C’est Devine combien je t’aime? Si je ne sais pas encore quel livre est le livre préfèré de Léo, celui-ci est le mien.

Les mots doux est également un joli livre à lire à son bébé. Il y a pas mal de texte mais pour lui avoir lu plusieurs fois, son attention est toujours là. Je lui lis même souvent plusieurs livres à la suite.

Des histoires colorées:

De récentes études montrent que les bébés voient les couleurs dès le tout début de leur vie. Il est vrai que le regard de Léo a été très vite attiré par les couleurs. Alors de temps en temps, je lui lis des histoires avec des couleurs vives. J’ai aussi quelques livres en noir et blanc. Le contraste entre le noir et le blanc est aussi intéressant pour lui, je suppose. J’utilise des livres qui se déplient et qui tiennent donc seuls debouts sur le sol: bébé peut donc observer les images depuis son tapis.

Des histoires interactives:

Des livres interactifs, il en existe des tas pour bébé. Léo apprécie bien les livres où il faut souffler, tourner un morceau de page, toucher, faire un bisou… Évidemment, c’est moi qui fait car il est trop petit pour faire, pour l’instant. Mais il observe bien mes gestes. Et je pense qu’il apprécie. Il y a aussi les livres avec images à déplier où l’on voit différentes formes quand on déplie la page.

Des livres en tissu

Alors là, je parle vraiment de livres en tissus que Léo peut utiliser comme un jouet sans risque de se faire mal en prenant un coin de livre dans l’oeil. Des livres qu’il peut machouiller.

Des histoires pour chanter ou écouter :

Je crois que ceux-ci sont les préfèrés de Léo. Des livres avec des comptines insérées dans l’histoire. Vous pouvez les chanter et les mimer. Et à son âge, c’est parfait! Bon, il est vrai que parfois je luis lis des histoires pour grands. Léo ne comprend pas l’histoire mais il est pété de rire quand je lui lis: Loup, loup y es-tu? de Mario Ramos. Et surtout, les moments où je chante. Et évidemment, il existe tout un tas de livres avec des airs musicaux à écouter ou qui peuvent nous inciter, en tant que parents, à chanter avec bébé. Ou il y a aussi les livres sonores pour écouter les sons du quotidien, ou les animaux par exemple.

Des histoires drôles:

Alors, bien sûr, JE les trouve drôle. Léo est encore trop petit pour apprécier l’humour. Mais il comprendra plus tard. C’est vrai qu’ils sont d’ordinaire adressés à des plus grands. Mais j’adore les lui lire et mon émotion se transmet à mon bébé car il les apprécie beaucoup. Il regarde les pages, il me regarde, il sourit, il gazouille et parfois il rit. Même s’il ne comprend pas, il semble beaucoup apprécier ces moments.

Dans cette catégorie, il y a foison. Je vais limiter ma sélection car ça reste des livres qui sont pour plus grands aussi. Évidemment, dans la collection des livres drôles, on trouve toutes les histoires du Petit Chaperon rouge revisitées de Mario Ramos. J’ai déjà cité Loup, loup y es-tu? Il y en a d’autres que je me retiens d’acheter pour l’instant mais que j’ai hâte de lui faire découvrir quand il sera plus grand. Il y a tout un tas de livres amusants avec des fins inattendues dans la littérature de jeunesse. Je vous parle des deux plus drôles de la bibliothèque de Léo. Il y a Je suis un lion de Antonin Louchard et La soupe aux frites de Jean Leroy.

Des livres en anglais:

De temps en temps, je lui lis une histoire en anglais pour qu’il entende d’autres sonorités. Je suis professeur des écoles alors j’avais déjà quelques livres en anglais. Je n’en ai pas acheté exprès. Mais puisque je les ai… Je lui lis des histoires d’Antony Browne par exemple.

En résumé, j’adore les livres. Je ne me contente pas de petits livres pour bébé, je lis à mon bébé de vraies histoires. Ce n’est pas grave s’il ne comprend pas tout. Plus tard, je ciblerai aussi des livres autour des premiers apprentissages. On m’a offert un livre sur le moment du bain, par exemple.

Quelques éditions de livres que j’aime et qui sont des valeurs sûres:

  • L’école des loisirs: une valeur plus que sûre!
  • Seuil jeunesse
  • Gallimard jeunesse
  • Pastel

Eveil, QUOTIDIEN

Pas de youpala sous le sapin

Stop. On s’arrête deux secondes. Léo vient d’avoir 5 mois et déjà, on me parle de lui offrir un youpala.

Mes parents m’appelent pour me soumettre l’idée d’acheter un youpala à Léo. Je leur dit tout de suite que non, je ne veux pas de youpala pour lui et je leur explique le pourquoi du comment. Ce n’est vraiment pas simple de faire comprendre qu’on est pas emballé par un trotteur. Je ne sais pas pourquoi c’est difficile à faire passer comme message. Aujourd’hui, le trotteur est vu comme un indispensable, surtout en France il semblerait. Et pourtant, il y a bien eu une époque, avant le youpala, où les bébés ont appris à marcher sans youpala. Et ça s’est très bien passé. Je ne vais pas diaboliser le youpala mais tout de même, si vous souhaitez en utiliser un, il y a des choses à savoir d’abord.

Pourquoi le youpala est déconseillé aujourd’hui?

Je vous l’explique en plusieurs points. La première étape est de comprendre qu’en matière de développement de l’enfant, les scientifiques, les pédagogues, les psy etc ont tous appris plein de choses qu’ils ne savaient pas il y a quelques années. Et heureusement qu’avec le temps, on continue à découvrir et à mieux comprendre le premier âge de nos bébés. Ça paraît logique en fait. Et pourtant les idées préconçues ont la vie dur. Par exemple, celles concernant le trotteur. On a tous eu un trotteur quand on était petits. Du coup, les grandes tantes, les grands oncles, les papys et les mamies ne comprennent souvent pas pourquoi le youpala, aujourd’hui est complètement déconseillé voire interdit. Que vous soyez grands parents curieux ou jeunes parents, lisez ceci. Vous n’êtes pas obligés de suivre les recommandations mais faites-le en état de conscience.

  • L’article explique d’ailleurs aussi mon point suivant. Il retarde la marche. Le bébé se déplace sans exercer réellement son équilibre ce qui fausse l’apprentissage de la marche. Dans son trotteur, bébé ne voit pas ses jambes ce qui fausse l’apprentissage de son schéma corporel. Pourquoi retarde-t-il la marche alors qu’on pensait tout le contraire avant? Pour marcher, on doit d’abord apprendre à trouver un équilibre sur ses deux pieds. Puis, on doit travailler et garder cet équilibre à chaque fois que l’on fait un pas. Le youpala ne permet pas au bébé de faire cet apprentissage. Bébé n’explore pas ses appuis plantaires. La position debout n’étant pas acquise, elle est en inéquation avec le développement musculaire de bébé.

  • Il peut entrainer des déformations des pieds, des jambes et des hanches. Bébé se déplace sur la pointe des pieds et ce n’est pas bon pour son développement. C’est vrai que c’est un déplacement qui n’a rien de naturel.

Dans ces conditions-là, pourquoi utiliser un trotteur? Je ne vois pas vraiment l’utilité.

Bref, je termine mon histoire avec mes parents. Une semaine passe. Mes parents me rappellent pour m’informer qu’ils ont trouvé un cadeau pour Noël pour Léo: un trotteur… Alors, je ne l’ai pas vu. Ils me certifient que ce n’est pas un youpala, ouf!

Chacun fait son choix. Mais je préfère quand même laisser au maximum la chance à mon bébé de découvrir par lui-même ses capacités motrices, et donc de développer ses appuis plantaires et les muscles de ses jambes.

Eveil, VIE DE PARENTS

Ma playlist pour danser avec bébé

Un de mes passe-temps favoris, c’est danser avec Léo dans les bras! Je suis sûre que ça nous restera avec le temps.

Déjà pendant la grossesse, j’aimais bien lui faire écouter de la musique et parfois je dansais. Je n’ai aucun talent comme danseuse mais j’apprécie ce moment. C’est agréable pour nous deux et pour Alex aussi qui participe et qui danse lui-aussi avec Léo.

Pourquoi on adore danser avec bébé?

  • Ca développe nos hormones du bonheur à tous les 3!! La musique, pour nous, c’est un boost de bonheur, un cocktail de réconfort, d’amour;

  • C’est un moment de partage avec bébé! On en profite pur chanter faux, juste parfois. Léo a peut-être mal aux oreilles mais il n’a que 4 mois et il ne peut pas encore nous le dire;

  • Parfois, ça l’endort. Non seulement, c’est un moyen d’endormir bébé mais en plus on s’ennuie moins quand on écoute et chante des musiques qu’on aime. Non parce que les comptines, c’est sympa mais au bout d’un moment, on se lasse. Surtout quand c’est la galère pour endormir bébé;

  • C’est une façon de faire des câlins et des bisous! Et, hop! On fait le plein de tendresse avec bébé! Ca, forcément, Léo adore et nous aussi;

  • Ca nous passe le temps. Parfois, un bébé a besoin des bras pendant un moment et il faut donc le porter pendant un moment. Du coup, écouter une musique sympa, danser, chanter, ça occupe! On ne voit pas le temps passer!

  • Ca le rassure. La musique, le bruit, le bercement, le cœur de maman ou de papa qui bat… Ca ne vous rappelle pas quelque chose à vous? Ca lui rappelle quand il était dans mon utérus, j’imagine. En tout cas, il aime beaucoup. Il ne dit plus rien, il se sert contre moi, et me tient avec ses petits doigts, il écoute et il sourit.

Parfois, ces moments dansés/chantés sont prévus. Parfois, c’est pour le rassurer, le consoler, lui faire le plein de câlins. Et dans ces cas là, il faut parfois agir vite. Ce que j’ai fait? J’utilise différentes plateformes et j’ai préparé d’avance plusieurs playlists. Je vous mets ici un condensé de mes chansons préférées pour danser avec Léo. Evidemment, j’ai plusieurs playlists avec des styles différents. Mon conseil c’est que vous fassiez votre playlist à vous, selon vos goûts. Mais si vous voulez des idées, regardez plus bas.

Ma playlist

  • With or Without you, U2;
  • Qui a le droit, Patrick Bruel;
  • Yesterday The Beatles;
  • Drôle de vie Véronique SANSON;
  • Perfect Ed Sheeran;
  • Shallow Lady Gaga;
  • A thousand years Christina Perri;
  • I don’t wanna miss a thing Aerosmith;
  • Take my breath away BERLIN;
  • Every Breath you take POLICE;
  • Je l’aime à mourir Francis Cabrel;
  • Demons Imagine dragons;
  • Je sais pas, Céline DION;
  • Everything I do Bryan ADAMS;
  • Your song, Elton John;
  • Avant toi, VITAA & Slimane

« I hope you don’t mind. I hope you don’t mind that I put down in words, how wonderful life is now you‘re in the world. »

Et je m’arrête là car sinon, je ,ne vais jamais m’arrêter… A vos pistes!