QUOTIDIEN, Soins

Équipement pour bébé

Des couches et puis voilà? Laissez-moi rire jaune un petit coup.

Si vous avez des enfants, vous savez que la taille ne prédit rien de la place qu’il vous faudra pour accueillir TOUT ce qu’il faut pour s’occuper de bébé, une fois qu’il est là… ou dès que vous partez faire une course, même rapide, vous promener, en weekend. En weekend? Oui, vous avez osé déménager votre maison pour partir une nuit ailleurs. Je vous fais la liste de ce qu’on utilise depuis 6 mois pour Léo.

Vous aussi, on vous a dit qu’il n’y avait pas besoin de grand chose au départ? Un lit pour dormir, les produits pour le change, le matériel pour le nourrir et des vêtements? C’est vrai que l’on peut faire au minimum avec tout ça. Mais en grandissant, il va quand même falloir étoffer vos fournitures pour bébé.

Je vous notre liste. On a plus que l’essentiel. On nous a même prête tout un tas de choses.

Le dodo

  • Un lit cododo;
  • Un lit évolutif;
  • Des housses de matelas;
  • Au moins 3 gigoteuses 0 à 6 mois, à changer ensuite.

Le change

  • Table à langer avec matelas et housses;
  • Liniment;
  • Crèmes pour le visage;
  • Crèmes pour le corps;
  • Crème pour érythème fessier;
  • Couches jetables;
  • Cotons lavables et/ou jetables si tous les lavables sont au sale;
  • Une poubelle classique.

Le bain

  • Baignoire sur pied;
  • Transat de bain;
  • Capes de bain;
  • Cotons tiges;
  • Savon pour bébé.

Autres soins

  • Sérum phy;
  • Biseptine et cotons;
  • Doliprane;
  • Gel pour gencives;
  • Camilia.

Éveil

  • Tapis n;
  • Éventuellement transat pour le déplacer plus facilement dans la pièce et le changer de position;
  • Toute une panoplie de jeux: bon, au départ, ce sont surtout quelques hochets, tissus, langes, livres et pourquoi pas doudous;
  • Arche.

Repas

  • Biberons;
  • Tétines avec différents débits;
  • Boîtes de lait;
  • Goupillons pour nettoyer le biberon;
  • Bavoirs;
  • Chaise haute;
  • Tabliers.

Pour se déplacer:

  • Porte-bébé et ou écharpe de portage;
  • Poussette avec landau, transat, cosy;
  • Cosy puis siège auto pour bébé;
  • Couverture;
  • Lit parapluie.

J’en oublie sans doute. Vous avez compris l’idée. Il en faut, du matos.

Eveil, QUOTIDIEN, VIE DE PARENTS

Mon bébé n’est pas un papier calque

A toutes les mamans qui ont entendu un jour que les bébés à tel âge devaient faire comme ci ou comme ça. Vous pouvez répondre que votre bébé n’est pas un papier calque. En fait, aucun bébé n’est un papier calque.

Dès la grossesse, les bébés ont une courbe de croissance qui n’est pas linéaire. Ils ont des poussées de croissance. Donc certains bébés peuvent grossir plus que la moyenne certains mois et moins le mois suivant. Pourquoi ça changerait une fois né?

Alors, oui, il y a des normes. Il y a des normes pour tout dans notre monde. Les bébés ne font pas exception.

Ça va jusqu’à la boîte de lait, où il est écrit le nombre de biberons et la quantité de lait que doit boire un bébé selon son âge.

Les normes, c’est utile. Il faut voir la norme comme un repère. Mais tous les bébés sont différents. Aucun n’est la copie de l’autre.

Alors quand on vous dit, que votre bébé devrait boire moins souvent et de plus grandes quantités, ne montez pas tout de suite sur vos grands chevaux. Sortez la pelle, et enterrez les idées préconçues car elles doivent disparaître, une bonne fois pour toute!

Mais… vous avez déjà enterré un cadavre?

Rien n’est simple quand il faut enterrer un cadavre. Creuser un trou demande beaucoup de temps et d’efforts. Vous allez suer! Mais tant pis, faites-le. Ça aidera les prochaines mamans. Peut-être qu’elles n’entendront pas ces idées folles qui font que chaque bébé devrait être un robot et évoluer de la même façon que son voisin et au même rythme! C’est l’industrie. On a plus le temps de leur laisser le temps. ARBEIT.

Toute sa vie et en particuliers les premières années, votre bébé, votre enfant avancera à son rythme. Il marchera quand il marchera. Il parlera quand il parlera.

Alors, oui… Vous n’aimez pas quand je commence ces phrases-là, mais c’est vrai, au bout d’un moment il faut se poser des questions. Peu de parents s’inquiètent tard. La plupart subissent une sorte de pression. Une pression qu’ils se mettent à eux-mêmes. Il ne parle pas aussi bien que le petit Octave, dois-je m’inquiéter?

Est-ce la course? La course à celui ou celle qui aura l’enfant le plus portant à la naissance? La course à celui ou celle qui aura l’enfant qui se retournera le plus tôt? Qui se tiendra assis le plus vite? L’enfant qui marchera le premier? Qui parlera le premier? Nos enfants sont-ils en train de conquérir la lune? Non, ce sont des bébés, des enfants. Et, eux, n’ont aucune conscience de quand ils devraient faire ci ou cela. Ni de savoir s’ils ont progressé vite ou non. Et heureusement d’ailleurs.

Alors, baissez les épaules, soufflez. Il n’y a pas de course. Profitez de votre bébé ou de votre enfant tel qu’il est. Ne faites pas de comparaison. N’écoutez pas tout ce qu’on vous dit. Prenez déjà le bon. Mettez le reste de côté.

Bébé grandira bien assez vite.

Mode de garde, QUOTIDIEN

Les différentes crèches

Quand on a un premier enfant, et qu’on cherche un moyen de garde pour bébé, non seulement on galère à trouver mais aussi à comprendre certaines nuances. Si vous cherchez plutôt une forme de garde collective, cet article pourra vous intéresser. Ou si vous êtes ouverts à toutes les options, pourvu que vous parveniez à trouver une solution! Oui, car selon où l’on habite, on a pas toujours le luxe des options…

Avec Alex, on avait plutôt choisi la crèche colletive classiqie mais notre dossier a été mis en attente. En tout cas, Léo va dans une MAM aujourd’hui et on est tellement contents!

La crèche

Tout le monde sait ce qu’est une crèche mais comment ça fonctionne? Qui paie? Quoi? Combien environ? Je vous explique comment ça fonctionne à partir de ce que j’ai appris en cherchant un moyen de garde pour Léo.

D’abord, il existe différents types de crèches: publiques, privées, familiale, parentale, micro-crèche.

  • La crèche collective: Elle peut accueillir jusqu’à 60 enfants. Elle est gérée par une collectivité locale (commune, service du département). Elle est placée sous le contrôle de la PMI (protection maternelle infantile). L’équipe est constituée d’un directeur ou d’une directrice et d’autres professionnels. L’encadrement est d’un professionnel pour 5 enfants qui ne marchent pas et 1 pour 8 enfants qui marchent.
  • La crèche familiale

Ce sont des assistantes maternelles qui gardent les enfants au domicile familial.

Une ou deux fois par semaine, les assistantes maternelles se rendent sans les locaux de la crèche familiale.

La crèche est également gérée par une collectivité territoriale et surveillée par la PMI.

Les parents ne sont pas l’employeur des assistantes maternelles.

  • La crèche parentale

Elle peut accueillir jusqu’à 25 enfants de manière régulière ou ponctuelle. Elle est créé et gérée par les parents et surveillée par la PMI. L’équipe est pluridisciplinaire.

Qui paie?

La plupart des crèches sont des crèches conventionnées et subventionnées par la CAF. Pour les autres crèches, ce sont les parents qui payent d’abord puis qui reçoivent une aide financière de la CAF: le complément libre de choix.

Quel prix?

Le montant peut varier entre 0,21€/h et 3,42€/h. Le calcul du tarif dépend de plusieurs données: revenus du foyer, nombre d’enfants à garder et situation familiale.

QUOTIDIEN, Sommeil

Ne dites jamais que bébé fait ses nuits.

Je ne suis pas superstitutieuse mais… chhhhhhhhh….. Ne le dites pas trop fort. Ne le répétez pas même. Ça fait 6 mois que je me réveille toutes les nuits à quelques exceptions près, alors s’il le faut, je veux bien le devenir.

Oui, j’ai envie de le crier haut et fort. ÇA Y EST! Mais non… Je préfère me taire. On ne sait jamais. Ça pourrait porter la poisse.

Qu’est-ce que ça change?

Ça ne changera pas la qualité de mon sommeil qui a changé, et qui risque d’être changé pour un long moment. Non je ne m’arrêterais pas de me réveiller au moindre bruit. Je me lève toujours quand il pleure pour lui remettre sa tétine. Il se rendort tout de suite et moi aussi d’ailleurs.

Combien de temps ça a pris pour qu’il fasse ses nuits?

5 mois et 3 semaines, on va dire. Il paraît que les bébés peuvent faire leur nuit à partir de 3 mois. Nous, il continuait de se réveiller pour manger.

Comment ça s’est passé?

D’abord, il s’endort dans son lit. C’etait difficile au départ. Il ne dormait que contre nous ou dans nos bras. Il a fallu le rassurer beaucoup. Puis, il y est parvenu. Il a grandi. Il a grossi. Il a bu un peu plus, petit a petit la journée. Mais ce n’est pas ça le declencheur. Quand il s’est mis a faire ses nuits, il buvait déjà les mêmes quantités depuis un moment.

De temps à autre, on a essayé le coup de la tétine et ça a finit par marcher. Au lieu, de systématiquement lui proposer un biberon quand il se réveillait au milieu de la nuit, on lui remettait juste la tétine en place. Un jour, ça a finit par marcher. Il n’a pas repleuré. Il s’est rendormi. Il s’est réveillé une ou deux heures plus tard pour manger. Ça a d’abord repoussé l’heure du repas.

Toutes les nuits ne sont pas complètes. Il arrive que l’on ait encore des ratés notamment quand il commence sa nuit un peu tôt et qu’il ne prend pas le dernier biberon de la journée car il est épuisé. Mais ça y est, on sait qu’il peut le faire. On sait aussi quand il risque de se réveiller et avoir faim. On sait que ce n’est plus la norme.

On profite de ce qu’on a. On sait aussi que ça ne durera peut-être pas longtemps. Il y aura les dents. Il y aura les cauchemars, la peur du noir, le terrible two, les pipis au lit… Le chemin vers l’apprentissage du sommeil pour bébé est long et semé d’embûches.

Oui, le sommeil est apprentissage. Quand bébé naît, son sommeil n’est pas réglé sur nos habitudes d’adultes. On dit qu’il confond la nuit et le jour mais il y a des tas de choses qu’il doit apprivoiser. Son lit. L’endormissement. Les sensations nouvelles. Les réveils. Car un bébé a des phases de sommeil différentes des nôtres, plus courtes aussi.

Le chemin du sommeil est long.

QUOTIDIEN, Vie de famille, VIE DE PARENTS

Je suis maman et mon sommeil a changé

On le sait tous et toutes que tous les parents manquent de sommeil. Mais ce qu’on ne sait pas toujours, c’est qu’on ne dort plus de la même façon, une fois que l’on devient parents . En tout cas, en tant que maman, je peux dire que oui, je ne dors plus de la même façon.

Quand je dors, je n’en ai pas conscience mais mon sommeil est différent. Je le réalise quand je me réveille alors que bébé a toussé ou qu’il gazouille. J’en ai conscience quand je l’entends alors qu’il n’est pas dans la même pièce que moi et qu’il ne fait qu’un petit bruit. Je suis en état de sommeil vigilant. Un sommeil qui paraît léger et dont j’ignore l’efficacité réelle.

Alors que mon bébé fait enfin ses nuits, je me réveille encore au moindre bruit. Je suis en état de veille permanent.

Depuis qu’il est né d’ailleurs, j’ai du mal à m’endormir. Alors que je suis épuisée, je n’arrive pas toujours à faire des siestes. Alors qu’avant, j’étais une grande dormeuse, une marmotte qui pouvait s’endormir n’importe où, n’importe quand sans aucune difficulté, aujourd’hui j’ai du mal à trouver le sommeil.

Ils sont beaux tous ces conseils sur le sommeil de mamans. Faites des siestes quand bébé dort, qu’ils disent! Quand je m’allonge alors que je suis crevée, je ferme les yeux, je suis au calme et le sommeil… ne vient tout simplement pas toujours.

Au bout de 6 mois, je commence enfin à parvenir à faire des siestes de temps en temps. Je dors plus facilement quand je sais que le papa est là. Car je sais qu’il pourra s’en occuper si je ne me réveille pas. Alors je fais une sieste le weekend, une fois au moins.

Je crois que j’ai peur de ne pas me réveiller. Et que mon bébé pleure pendant des heures, finisse par abandonner. C’est ridicule en effet.

Humeurs de parents, QUOTIDIEN, VIE DE PARENTS

La couleur de tes yeux

Quand tu es né, ils étaient bleus.

Quand tu es arrivé à la maison, ils étaient bleus.

Quand tu as regardé tes jouets, ils étaient bleus.

Quand tu as pleuré, ils étaient bleus.

Quand tu as souri, ils étaient bleus.

Quand tu as ri, ils étaient bleus.

Quand tu as joué, ils étaient bleus.

Quand tu t’es tenu assis dans ta chaise, ils étaient bleus.

Quand tu as eu 6 mois, ils étaient bleus.

Aujourd’hui, ils sont encore bleus.

Pour être honnête, en réalité je ne suis pas certaine de savoir déterminer la couleur des yeux de mon bébé. Selon, la lumière du jour, ils peuvent paraître legèrement marrons ou bleus/gris foncés, ou moyens clairs.

Saviez-vous que la plupart des bébés naissent avec des yeux bleus? Et que la couleur des yeux peut changer des mois voire, pour certains, quelques années après la naissance d’un bébé?

A la naissance, la couche supérieure de l’iris ne produit pas encore de mélanine. Le bleu que l’on aperçoit dans les yeux de notre bébé est la couche profonde de l’iris qui apparaît en transparence. Or, c’est la mélanine justement qui donne la couleur definitive des yeux.

Si la mélanine est très présente, les yeux seront plutôt dans les tons bruns. Si, elle est peu présenté, ils seront bleus. La mélanine détermine aussi si les yeux seront clairs ou foncés.

La couleur ses yeux est héréditaire. Dans notre cas, Alex a les yeux marrons et j’ai les yeux bleus. Nous ne pouvons donc savoir à l’avance quelle sera la couleur définitive de notre fils.

Alors, je ne sais pas comment seront ses yeux dans quelques mois où quand il aura 18 ans.

Tout ce que je sais, c’est que la couleur de ses yeux est celle de notre plus grande fierté. C’est la couleur de notre amour, de notre union.

QUOTIDIEN, Sommeil

Pour ou contre le cododo?

Vaste sujet que le cododo… Certaines personnes sauront peut-être répondre à cette question. Sans doute qu’il y a des parents qui ont un avis tranché sur le sujet. Nous, concernant, ça n’a pas été si évident.

Avec Alex, on s’est posés la question durant ma grossesse. Avant ca, je n’aurais vraiment pas imaginé pratiquer le cododo. Mais on ne sait jamais à l’avance quelle maman on sera. Très vite donc, on s’est dit qu’on allait le pratiquer. Nous ne l’avons fait que durant les 2 premiers mois de Léo. Ensuite, Léo a dormi dans sa chambre. Si on a apprécié faire du cododo, on a aussi grandement apprécié quand il a dormi dans sa chambre. Je vous explique ce qu’on a apprécié dans le cododo et pourquoi on a arrêté.

C’est quoi le cododo?

C’est le fait de dormir dans la même pièce que bébé. Mais pas dans le même lit. Si vous dormez dans le même lit que bébé, c’est du co-sleeping. Cette pratique-là, est déconseillée par la plupart des sage-femmes ou pédiatres car considérée comme dangereuse. Il y a un risque de rouler sur le bébé et de l’écraser pendant son sommeil. Il y a un risque qu’il s’étouffe avec l’oreiller ou la couette, ou les draps. Il y a un risque qu’il ait trop chaud.

La pratique du cododo, et non du co-sleeping est conseillée jusqu’au 6 mois de bébé. Après 6 mois, le risque de mort subite est bien moins important pour le nourrisson.

Le cododo dans le monde

Le cododo ou co-sleeping est extrêmement répandue ailleurs dans le monde. Tellement pratiqué, que c’est le fait de faire dormir bébé seul dans une chambre qui est hors de la norme dans de très nombreux pays. Faire dormir bébé dans sa chambre, seul est en réalité une pratique très occidentale, vieille de 100 ans. Alors que faire dormir bébé contre soi, est une pratique ancestrale. Depuis la nuit des temps, les premiers hommes et femmes préhistoriques ne faisaient pas dormir leur enfant seuls, à 6 mètres d’eux. Dans les sociétés traditionnelles, le bébé dort avec le reste de la famille dans une même pièce. C’est aussi la norme dans les pays industrialisés asiatiques, africains et sud-américains.

Les avantages que l’on a trouvé au cododo

C’est simple. Les études montrent qu’il y a moins de mort subite du nourrisson quand ils dorment dans la même pièce que leurs parents. C’est LA raison qui peut vous convaincre. C’est celle qui nous convaincu. L’OMS, l’UNICEF et la COFAM recommandent cette pratique jusqu’aux 6 mois de bébé.

Les bébés auraient également un sommeil plus réparateur quand ils dorment près de leurs parents. Je n’ai pas vérifié. Mais ça me paraît plausible. Est-ce que je dors bien quand Alex n’est pas la, avec moi? Pas sûre… Est-ce que j’apprécie dormir seule dans un lit? Non, pas vraiment. Alors je peux comprendre qu’un nourrisson apprécie dormir dans la même pièce que ses parents.

C’est pratique pour l’allaitement. Pas la peine de se lever de son lit pour allaiter bébé. Mais vous êtes obligées de le prendre avec vous, même si, par exemple vous souhaitez allaiter allongée. Si vous vous rendormez, vous n’êtes plus en cododo mais en cosleeping.

Les inconvénients

Un bébé qui dort, c’est bruyant. Et ça peut empêcher de bien dormir. En tout cas, nous, c’est vrai, qu’on ne dormait que d’un oeil avec Léo dans la chambre. On était toujours sur le qui-vive: il a fait un bruit, est-ce qu’il va pleurer?

C’est le seul inconvénient que je vois. Mais c’est un inconvénient important quand bébé n’est pas un gros dormeur, qu’il se réveille souvent.

Notre expérience avec le cododo

On a voulu faire du cododo avec Léo dès le départ. Le problème c’est qu’entre ce qu’on veut et ce qu’on parvient à faire, il y a une marge. Dès qu’on posait Léo dans son lit, et même si on l’allongeait à côté, il hurlait. Il ne voulait dormir que contre nous… Alors on a cédé, épuisés, je l’avoue et on a fait du co-sleeping. Je ne vous le conseille pas. Mais c’est la seule solution que l’on a trouvé supportable pendant quelques semaines.

Petit à petit Léo a accepté de dormir dans son lit. Au départ, il y restait sans dormir quelques minutes sans rien dire. Puis 10, 15 minutes. Puis, il commençait à y faire des siestes de 30 minutes. Les siestes se sont rallongées petit à petit.

Il continuait à se réveiller pour manger une à deux fois par nuit.

Au bout de 2 mois, on a décidé d’arrêter le cododo néanmoins.

Pourquoi on a arrêté le cododo.

Même si Léo dormait mieux et que c’était bien pratique pour l’allaitement, il faisait beaucoup de bruits en dormant et on restait toujours un peu en sommeil léger, prêts à agir au moindre signé de réveil. Je n’avais pas envie de le faire dormir seul dans sa chambre tout de suite. Je voulais vraiment tenir jusqu’à ses 6 mois.

Mais Alex était fatigué et n’avait bientôt plus de jours ni de congé paternité à poser… Il avait besoin d’un sommeil plus réparateur.

Je pense que le cododo doit se décider à deux alors on a doucement habitué Léo à dormir dans sa chambre. On a déplacé son lit dans sa chambre et on a commencé par les siestes.

Je crois que ça nous a pris 2 semaines pour faire la transition complète.

Ce que je pense du cododo

Effectivement, quand on a arrêté, c’était plus fatigant d’aller le chercher dans sa chambre pour l’allaitement mais pas autant que je me l’étais imaginé.

J’ai bien mieux dormi une fois que Léo était dans sa chambre. J’avais moins l’impression de somnoler. Mon sommeil me semblait plus profond et plus réparateur. Je pense que c’était la bonne décision pour nous. Bébé a besoin de parents en forme aussi.

La transition s’est bien passée. Pas plus de pleurs. Rien à signaler du côté de bébé.

C’était une étape nécessaire pour nous rassurer. C’est bien qu’on l’ait faite.

Humeurs de parents, QUOTIDIEN, VIE DE PARENTS

Tocs de maman

Ces trucs que vous ne faisiez jamais avant d’être mamans, et qui sont des gestes ou des actions du quotidien aujourd’hui. C’est presque une sorte de rengaine. Un refrain. Des gestes réflexes. Des actions que vous faites sans trop réfléchir ou peut-être que si, justement! Vous réfléchissez trop parfois.

J’ai choisi de nommer ces actions des tocs. J’y vais un peu fort! Je vais parler des actions que la plupart des mamans font sans que ce soit non plus une maladie. Non, vous n’êtes pas toquées si…

…vous allez vérifier que votre bébé respire toujours quand il dort. Nooooooooooooooon! Vous faites votre job de maman. C’est bien normal… non? Bon, on espère que ça passera avec le temps quand même. C’est jusqu’à quel âge le risque de mort subite sinon?

…vous faites le 37e dernier bisous à votre bébé avant de le laisser quelque part. Non! Ça, vraiment, c’est le minimum syndical. Sinon, ça risque de manquer à bébé. Pareil quand vous le retrouvez. Il faut lui faire plein de bisous! Sinon, il risque de ne pas savoir combien vous l’aimez… Vous aimeriez bien lui dire un bref au revoir, mais ce n’est pas pour vous que vous le faites, c’est pour bébé.

… vous sentez son odeur tout le temps. Qu’on se le dise, un bébé, ça sent bon. Mais alors le vôtre sent bien meilleur que les autres! Bon, ok, il arrive qu’il sente mauvais. Généralement, c’est le signe qu’il faut changer sa couche. Mais la plupart du temps, son odeur est une bonne dose d’ocytocynes.

… quand il n’est pas avec vous, vous passez votre temps à regarder des photos de lui. Vous pourriez les regarder pendant des heures tellement votre bébé est un véritable dieu de la beauté! Hermès et Aphrodite n’ont qu’à bien se tenir. Le miroir a été clair. C’est lui le plus beau. C’est quand vos amis commencent à vous éviter, qu’il faut peut-être songer à arrêter de leur montrer toute votre bibliothèque de photos…

… vouz goutez son lait alors que vous venez de le faire couler sur votre poignet pour vérifier qu’il n’est pas trop chaud. On ne sait jamais! Bon, c’est sûr ce n’est pas pour le goût merveilleux du lait en poudre que vous le faites. Tant pis pour les papilles! En plus, on s’y fait à ce goût étrange avec le temps. Ce n’est finalement plus si mauvais.

… vous chantez des comptines au boulot, quand bébé n’est pas avec vous. Si vous êtes nounou, ça ne compte pas. Sinon, vous ne les trouvez pas entêtantes ces comptines?

Petit escargot, porte sur son dos… sa maisonnEEEEEEEEtte. Il est tout heureux, même quand il pleut. Il sort sa tête.

Et maintenant, vous ne les trouvez pas entêtantes peut-être? Imaginez quand en plus, vous êtes enseignant en maternelle, atsem ou assistante maternelle… Vous l’entendez dans votre tête le petit Antoine qui hurle quand on arrive à maisonnette? Non? Vous avez de la chance.

QUOTIDIEN, Soins

La mèche de cheveux

Voilà une anecdote dont je me serais bien passée…

Fin et presque invisible, je ne t’avais pas remarquée. Tu étais là pourtant entremêlée.

Si j’avais su ce qui allait se passer, je t’aurais enlevé, et jeté à la poubelle comme un vieil ennemi.

Je savais pourtant ta dangerosité. Derrière ton air innocent, qui pourrait se douter de ton pouvoir incisif?

Innocemment d’abord, tu t’es glissé à l’intérieur de sa chaussette. Innocemment tu as entrelacé son doigt de pied. Innocemment, tu l’as serré.

Quand je t’ai vu, déjà tu avais enserré son petit doigt de pied. Déjà, il était rouge, légèrement cisaillé. Déjà, tu devais lui faire mal. Et lui, mon adorable bébé ne disait rien.

Quand je t’ai enlevé, non pas sans galérer, ça l’a sans doute soulagé. Et mon coeur de maman également.

Depuis lors, toujours je vérifie, qu’aucun de tes congénères ne traîne autour de ses petits doigts ou ailleurs…

Je ne sais pas comment ce cheveu a pu s’enrouler de façon si serrée autour de son petit doigt de pied. Bref, méfiez vous des mèches de cheveux et ôtez-les si elles traînent sur vôtre bébé. Ce n’était pas grand chose au final mais ça m’a fendu le coeur de voir cette petite blessure à son pied. Car nous sommes ses parents et nous sommes responsables de lui et devons vérifier le moindre grain de peau pour vérifier que tout va bien. Lui ne peut rien faire et rien dire. Il peut pleurer. Mais il ne l’a pas fait sauf quand on a essayé d’enlever ce cheveu.

Diversification alimentaire, QUOTIDIEN

Le réflexe GAG

Si il y a une peur que tous les parents ont c’est l’étouffement. Que ce soit dans au lit ou au moment d’un repas, on a tous cette crainte. Pour surmonter ses peurs, il faut se renseigner. Le savoir est la meilleure arme contre les peurs. Je vais vous parler du moment du repas dans cet article. Ça vous rassurera peut-être.

Le réflexe GAG, qu’est-ce que c’est?

Il est aussi appelé réflexe nauséeux ou vomitif. C’est un réflexe qui sert à se protéger et que bébé a vers 6 mois. Concrètement, l’organisme de bébé est bien fait. Son organisme utilise le réflexe de rejet des aliments ou objets qui seraient trop gros. Quand quelque chose de trop gros entre trop profondément dans la gorge, les muscles du pharynx et du palais mou se contractent pour repousser l’objet vers l’avant de la bouche afin d’être mieux mastiqué. La langue aide aussi à repousser l’objet ou l’aliment.

La zone de la langue qui active ce réflexe est différente selon l’âge. Chez un bébé de 6 mois, il s’active vers les deux tiers de la langue. La limite se décale au fur et à mesure. Pour l’adulte, le réflexe ne s’active que dans la gorge.

Bref, ce super réflexe que nous avons adulte, bébé l’a aussi à partir de 6 mois. Donc s’il tente d’avaler un objet ou un morceau trop gros, son corps va le rejetter.

Une vidéo vaut parfois mieux que des mots. Voici à quoi ressemble le réflexe GAG: https://youtu.be/ys-xmq55z6Q

Ce réflexe protecteur est différent de la fausse route ou de l’étouffement. Il semblerait que dès que bébé active ce réflexe, il apprend à maîtriser la taille et la quantité des aliments qu’il est capable d’ingérer.

Sources: Le grand livre de la DME, du docteur en biologie Christine Zalejski

Son site: Cubes et petits pois