Evènements, VIE DE PARENTS

5 (bonnes) résolutions de maman

Nouvelle année! Nouvelles résolutions! Bonnes, je ne sais pas. Tout est relatif. Je vais essayer de prendre des résolutions d’abord. Puis, je vais essayer de les tenir. On verra ensuite.

Des résolutions quand on est maman, il y en a des toooonnes à prendre. En tout cas, on a l’embarras du choix. Mes résolutions ne vont pas être révolutionnaires car je suis réaliste. Je sais qu’il vaut mieux avoir de petites ambitions mais les réaliser que d’avoir les yeux plus gros que le ventre.

Numéro 1

Arrêter de prendre des résolutions irréalistes. Soyez indulgents avec vous-mêmes.

Pour ma part, je l’ai dit, je pense être réaliste. Je pense savoir ce que je suis capable de faire et ce que je veux vraiment faire aussi. Car écrire une résolution pour écrire une résolution ne sert à rien. Alors c’est parti!

Numéro 2

Faire davantage d’efforts pour produire moins de déchets. Notamment quand il s’agit de bébé. J’utilise déjà des lingettes lavables que ma copine Fanny m’a gentiment cousues. Mon gros objectif de l’année? Investir dans une yaourtière pour produire la majorité des yaourts que l’on va manger. Je ne bannis pas les yaourts achetés. Mais ça limitera au moins les emballages jetés à la poubelle.

Numéro 3

Sortir des sentiers battus. Comment vais-je faire cela? J’ai décidé de tenter la DME à la maison uniquement. Le papa est un peu craintif. Mais on va essayer. Pour nous, on sort des sentiers battus. Ce n’est pas la façon de nourrir qu’on a connu et ce n’est pas ce que connaît notre entourage familial. Mais ça ne concernera que nous 3. Malgré nos appréhensions, on pense que ce serait une bonne chose pour Léo, on va essayer.

Numéro 4

Prendre soin de moi. Concrètement? Faire les rendez-vous médicaux que je ne fais jamais et que j’ai besoin de faire. Dentiste et ophtalmo. Ça fait une plombe que je me dis qu’il faut que j’y aille mais je ne prends pas le temps de le faire. Au quotidien? Faire des siestes plus souvent. Enfin, pas quotidiennement. Avec le boulot, c,est impossible. Une fois par semaine, ce serait déjà bien.

Numéro 5

Reprendre le sport. Faire du vélo avec mon fils de temps en temps. Le vélo est prêt. Je n’attends plus qu’il se tienne assis et que les beaux jours reviennent. Et c’est parti pour les petites balades! Faire de la zumba avec les collègues. Et peut-être reprendre un sport quand la situation sanitaire s’arrangera… Mais là, je ne prends pas trop de risque avec cette résolution.

La résolution que j’ai déjà prise et que je veux coûte que coûte tenir? Bannir les écrans pour mon fils. Pas de télévision allumée quand il est dans la pièce. Pas de téléphone devant lui.

Evènements, Humeurs de parents, VIE DE PARENTS

Souvenirs de 2020

Quand on vous dit 2020, à quoi pensez vous? Covid, covid, covid, covid, covid… covid, non? Ah oui, aussi: maladie, morts, confinement, reconfinement, masques, microbes, propagation, virus…

On est sûr(e)s de vouloir fêter la nouvelle année? Quand on voit ce que 2020 a donné, a-t-on vraiment envie de connaître la suite?

2020 a été une année particulière pour le monde entier. Pour beaucoup, ça a été une année horrible, pénible, étrange, solitaire, cruelle, épuisante, effrayante, révélatrice, intrigante, inquiétante, difficile, pauvre, accablante, tragique, dramatique, triste, énervante, frustrante…

Une année à effacer de nos mémoires et de nos vies. Une année pour appuyer sur le bouton reset et repartir à zéro.

Ce qui est sûr, c’est que tous les événements de cette année, ont forcément fait évoluer nos vies en mal mais peut-être en bien pour certaines choses. Il faut peut-être creuser un peu mais je suis certaine que l’on peut ressortir un peu de positif de cette année.

Je garderai en mémoire les moments passés chez nous dans notre maison. Les weekends tranquilles où on a vraiment profité de cette intimité et de notre foyer.

Trouver du positif dans l’année 2020 est quand même très facile pour moi. C’est l’année de la naissance de mon fils, de mon premier enfant. Et c’est ce dont je me souviendrai en premier.

Alors, non. Je ne veux pas annuler cette année. Pas tout, en tout cas.

Je veux me souvenir de 2020 comme l’année de naissance de mon fils.

Je veux me souvenir de 2020 comme l’année de mon accouchement, de notre rencontre, de ses premiers rires, ses premiers pleurs, de nos premiers câlins, de toutes ses premières fois.

Je veux aussi garder en mémoire les moments particuliers de ma grossesse: l’annonce à la famille, aux amis évidemment mais aussi tous les moments quotidiens.

Je me souviendrai de la bienveillance de mes amis, de ma famille mais aussi de mes collègues et des gens croisés dans un magasin ou ailleurs. Je me souviendrai de leur regard.

Evènements, QUOTIDIEN

Premier Noël à trois

Ça y est! On l’a fait. Notre premier Noël à trois est passé. Ça a été fatigant. La famille était très heureuse de nous voir. Enfin, de voir Léo surtout. Le défi cette année, était de modérer les envies de chacun d’acheter trente six mille cadeaux à notre fils. Je vous raconte si ce défi a été relevé.

Les cadeaux du réveillon

On a fêté le réveillon chez mes parents en petit comité. On a aidé à préparer la table, à mettre en place, à préparer les toasts. Enfin, surtout Alex car je suis partie faire la sieste en même temps que Léo. On a déballé les cadeaux après la sieste de Léo, car le 25 au matin on a pas le temps. Et non, ce n’est pas un sacrilège… Léo n’a que 5 mois et demi et ne se rend compte de rien. Je ne sais pas comment on fera les prochaines années s’il faut les déballer le 25. C’est déjà assez la course comme ça…

La consigne pour les cadeaux était un seul cadeau par couple pour Léo pour les deux familles. J’ai anticipé la folie des cadeaux de ces dernières années à Noël. Je ne sais pas vous, mais nous, ici, on voit à peine le sapin derrière tous les cadeaux. Et cette folie de cadeaux, je trouve ne correspond plus à l’esprit de Noël. Personnellement, je ne sais même plus quoi demander à Noël. Rien ne me fait plus envie. Et je trouve aussi que ça dévalorise l’objet et sa valeur. Ça n’est pas ce que j’ai envie de transmettre à mon enfant.

Léo a eut un seul très beau cadeau. C’est un objet 2 en un tout en bois, très beau donc. Il s’agit d’une petite voiture sur roulette qui peut aussi faire cheval à bascule. C’est évidemment un cadeau anticipé. Léo est trop petit pour l’utiliser tout de suite. Défi relevé!

Les cadeaux du 25

Quant au 25, le défi des cadeaux a presque été relevé mais pas tout à fait… Disons que la belle-famille a bien offert un nombre limité de jouets par rapport à leurs habitudes mais a quand même dépassé le nombre d’un cadeau par couple. Au final, Léo a eut: un tipi, un dé en tissu, 4 petits livres, une toise, des cubes gigognes, un tableau pour décorer sa chambre.

Si on fait le calcul, il a eu pour son premier Noël, 7 jouets et 3 objets de décoration pour sa chambre. Et un autre jouet plus conséquent du côté de mes parents.

Si vous voulez mon avis de maman raisonnée… car pour moi, une maman et un papa doivent avoir la tête sur les épaules pour leur enfant, je pense. C’est déjà beaucoup. Surtout qu’Alex et moi ne lui avons rien acheté pour son premier Noël. Mais sachant d’où on partait, il y a un beau progrès!

Ma stratégie pour l’an prochain : faire une liste de cadeaux en avance avec plutôt des gros cadeaux pour contenter tout le monde. Enfin, surtout les acheteurs car le prix du cadeau, Léo n’en aura rien à faire. Sans doute, ouvrir un compte en banque si vraiment, ça ne suffit pas. Et proposer une liste de livres. Je n’ai pas eu le temps de le faire cette année. Mais je suis une grande fan de littérature de jeunesse donc j’ai des exigences et des idées. Et j’ai aussi déjà beaucoup de livres donc je préfére éviter les doublons en préparant une liste. Et je pense que ce sera tout.

Evènements, VIE DE PARENTS

Joyeux Noël 2020!

Joyeux pour ceux et celles qui vont pouvoir faire cette fête car ce n’est pas le cas de tous, évidemment.

Ça y est! Les articles de blog sur comment fêter Noël en limitant la propagation de la covid fusent sur le net. Ça va des recommandations gouvernementales (pas plus de 6 personnes), aux conseils personnels (espacer les convives, limiter les sorties une semaine avant, en discuter en amont, aérer la pièce…). Bon, mais dans tout ça, il va quand même falloir réussir à profiter de ce Noël et en garder un souvenir heureux.

Joyeux pour ceux et celles qui aiment Noël. Oui, j’ai déjà rencontré des personnes qui n’amaient pas cette fête. Pour certains, l’explication est simple. Ils n’ont pas de famille ou une famille exécrable. Ça arrive malheureusement… Mais d’autres ont une super famille et n’aiment quand même pas Noël. Quoi de mieux que Noël pour te rappeler que tu n’as de sous, pas de famille, pas de petit copain ou petite copine, pas de travail peut-être ? Même si le bonheur ne se résume pas forcément à ces choses, il y a toujours quelqu’un a Noël pour te le rappeler et te le faire sentir.

Joyeux. Je l’espère pour vous. C’est vrai que ce Noël sera particuliers. Pour nous, c’est notre premier Noël avec Léo. Alors je devrais être super exitée mais je suis surtout super crevée.

Oui, joyeux. On va enfin pouvoir rentrer tard ce soir là. On a notre permis de sortir. Enfin, vu notre manque de sommeil, on ne va pas non plus veiller jusqu’à 3 heures du mat. Mais on sait qu’on peut et c’est ce qui compte. C’est psychologique.

Pour nous c’est le 24 chez mes parents, le 25 chez ceux d’Alex. Avec trois heures de route qui nous séparent.

En fait, tous les ans à Noël, je sais que je ne vais pas me reposer. J’attends la deuxième semaine, l’après Noël pour enfin, pouvoir me reposer. Mais bon, c’est le jeu!

Petit comité le 24

Le 24, repas de famille en petit comité. Honnêtement, quitte à faire Noël, c’est vrai que je préfère le faire en grand comité. Bon, on se contente de ce qu’on a et c’est quand même déjà beaucoup! Au moins, on va bien manger. Foie gras, saumon, champignons, bûches, un bon vin… Et on fera des jeux de société en famille. Et ça, j’adore! On se retrouvera un peu comme si tout était normal.

Le 25, rebelote!

Cette fois-ci, du côté d’Alex, on remet la même chose. Repas, jeux de société peut-être. Il y a deux petits cousins dans ce côté de famille. Alors, on aura sans doute pas tellement le temps, de faire des jeux.

Et chez nous, Noël dure des jours… Je pourrais dire une semaine en fait, parce qu’entre mes parents qui habitent loin et le frère d’Alex qui habite loin aussi. Eh bien, on en profite pour faire le plein de souvenirs. C’est bien. Mais j’ai hâte de pouvoir me reposer aussi.

Evènements, VIE DE PARENTS

On prépare Noël

La décoration

C’est vraiment un plaisir même avec un petit bébé qui ne fait que regarder, de préparer la déco de Noël. Cette année, c’est la dernière avec un vrai gros sapin de Noël. Quand je dis gros, je veux dire vraiment gros. 4 mètres donc. Quoi!! 4 mètres? Non, je ne suis pas riche et je ne dépense pas une somme colossale pour ce sapin qu’on récupère chez un ancien pépiniériste qui se débarrasse de ce qui lui reste, et qui nous le vend pour une bouchée de pain. Mais c’est la dernière année qu’il le fait. En plus du sapin, on sort quelques décos de Noël que l’on pose sur la table basse, sur le meuble télé et sur la table à manger. On en profite tant qu’on peut le faire. L’année prochaine, Léo se déplacera dans toute la maison alors on ne pourra pas poser n’importe quoi.

On a aussi installé une guirlande lumineuse sur la rembarde de notre terrasse. On aime bien les éclairages de Noël mais on aime aussi la sobriété. Et en toute honnêteté, ces derniers jours, on a à peine eu le temps de l’allumer et d’en profiter tellement on est crevés. On se rattrapera ces prochains jours, je l’espère. On la voit depuis notre canapé si on ne ferme pas les volets. Ca donne une ambiance festive et chaleureuse à nos soirées. Enfin, ça devrait…

Les cadeaux

Comme je l’ai déjà expliqué, j’ai proposé quelques idées de décorations pour la chambre de Léo et je pense que ce sera déjà bien assez. Il n’aura que 5 mois et 3 semaines à Noël. Mais je dois avouer, que chercher des idées de cadeaux est encore moins simple quand on a un bébé parce que le soir, on est fatigués, et on a juste envie de sa caler dans le canapé, essayer de regarder un film sans s’endormir au bout de 5 minutes.

Noël ne devrait durer qu’un jour ou deux mais en réalité, il nous dure bien 2 mois. Chercher des idées de cadeaux pour Noël pour toute la famille, c’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Enfin, quand on veut vraiment faire plaisir.

Honnêtement, pour moi c’est un peu la corvée de chercher des idées. Ça me fait plaisir d’offrir ce que j’ai trouvé, une fois que j’ai trouvé. Mais toute l’étape de recherche avant, c’est vraiment pas simple.

Bon, ok, pour certaines personnes c’est simple de trouver. Surtout si elles fournissent une liste!! Et merci à elles car vraiment, ça me simplifie la vie! Et la, c’est un plaisir de préparer Noël!!

Pour d’autres… j’ai beau chercher dans ma tête, c’est le néant. Alors comme tout le monde, je finis par taper dans Google: idées cadeaux pour homme ou pour femme. Et comme tout le monde, je tombe sur des idées pourries. Est ce que c’est déjà arrivé à quelqu’un de tomber sur une bonne idée en cherchant de cette manière dans Google?

Le plus compliqué, c’est de trouver pour les personnes qui vous disent qu’elles ne veulent rien à Noël. Car on va forcément leur acheter quelque chose, et du coup se creuser les méninges.

L’avantage de préparer les cadeaux avec un bébé, c’est qu’on peut le faire devant lui. J’imagine, nos futures soirées de novembre et décembre à attendre qu’il dorme, pour passer la soirée à chercher sur internet…

Le shopping

Ce qu’il y a d’agréable et de moins agréable aussi, il faut se l’avouer, à Noël, c’est de faire les magasins. Alors, je ne parle pas du moment où tu cherches désespérément dans les rayons, une idée cadeau pour Pierre, Paul et Jacques. Je parle des décorations dans les magasins et de l’ambiance, en général. On est d’accord que quand il y a 10 personnes à la caisse, qui n’en peuvent plus, qui râlent, ça n’a rien d’agréable. Je ne parle pas de cette ambiance là. Je parle de cet esprit de convivialité, cette humeur festive que l’on ressent parfois quand on se balade dans une boutique. Bon, avec la covid, autant dire que l’esprit de Noël en a pris un coup. Cette année, le shopping a bien été compromis. Et y aller à la dernière minute, je déteste ça. Alors, oui, il y a des choses que j’ai acheté sur internet. Et d’ailleurs, avec un bébé de 5 mois, je vous défie de trainer dans les magasins avant Noël et par temps de covid en plus! Bref, cette année, les décos des magasins comme les décos de la ville, je ne les ai pas tellement vus.

Le cocooning

Si il y a un moment de l’année où la farniente égale cocooning, c’est celui-là. A nous les films de Noël, le thé, les chocolats, les chaussons de Noël bien glam, et le feu qui crépite dans le creux de la cheminée. Pour ça, au moins, on arrive à trouver le temps. Non pas que ça enchante Alex. Mais bon, je ne lui laisse pas le choix. Tous les soirs, quand Léo dort, c’est au programme.

Evènements, Humeurs de parents, VIE DE PARENTS

Cher Père Noël

Cette année, j’ai été sage, très sage. Je suis restée enfermée chez moi pendant des semaines. Je ne suis sortie qu’en cas de besoin avec un joli masque en tissu pour ne pas jeter plus de plastique. Enceinte, j’ai pris soin de moi et de bébé. Je me suis reposée. J’ai surveillé ma prise de sucre. Enceinte, j’ai continué à travailler autant que mon corps me le permettait. Puis, j’ai accouché d’un beau bébé, et je m’en suis bien occupée.

J’ai été une maman sage.

J’ai donné du lait à mon bébé, je l’ai porté, je l’ai bercé. Je ne l’ai pas laissé pleuré seul. J’ai tenu compte de ses besoins. J’ai pris en compte ses émotions. Je lui ai parlé pour le rassurer, pour communiquer, pour l’encourager, pour lui témoigner mon amour, pour lui raconter des tas de choses. Je l’ai bercé, je l’ai porté quand il pleurait même si ça me faisait mal au dos et aux oreilles. J’ai fait de mon mieux pour être là pour lui quand il en avait besoin. J’ai fait de mon mieux pour respecter ses besoins. Je l’ai laissé joué sur son tapis quand j’ai senti qu’il en avait assez d’être dans mes bras même si j’avais toujours envie de le câliner.

J’ai été une maitresse sage.

Je n’ai rien dit quand il a fallu laisser mon bébé de 3 mois à des inconnues même si ça me fendait le cœur. Je n’ai rien dit quand il a fallu retourner travailler et porter un masque toute la journée. Je n’ai rien dit quand j’ai eu mal à la gorge à force de parler avec ce masque. Je n’ai rien dit quand on nous annoncé que les masques que l’on portait étaient empoisonnés. Je n’ai rien dit quand il a fallut perdre plus d’une heure par jour à faire laver les mains à mes CE2. Je n’ai rien dit quand il a fallut surveiller que chacun porte son masque correctement. Je n’ai rien dit quand j’ai répété à mes élèves cinquante fois par jour : « Met ton masque sur le nez. » Je n’ai rien dit quand ils ont annulé la piscine. Je n’ai rien dit quand ils l’ont reprogrammé. Je n’ai rien dit quand il a fallu emmener les élèves jusqu’au bord du bassin avec leur masque. Je n’ai rien dit quand il a fallu surveiller que chacun le porte tout le temps, dans le vestiaire. Je n’ai rien dit quand il a fallu redistribuer des masques d’urgence parce que leurs masques étaient mouillés. Je n’ai rien dit quand Adel m’a demandé quand est-ce qu’on enlèverait le masque? Je n’ai rien dit quand Fiona m’a dit qu’elle adorait la piscine parce qu’on pouvait enlever le masque. Je n’ai rien dit non plus quand on nous a annoncé que l’école de Jules Ferry ne serait plus obligatoire jeudi et vendredi pour éviter les risques de contamination. Je n’ai rien dit quand on nous l’a annoncé à la dernière minute, et qu’il a fallu préparer les cartables pour les vacances au cas où. Je n’avais rien dit quand on nous a dit qu’il n’y avait pas de risque à l’école, un peu plus tôt. Je n’ai rien dit quand il a fallu faire garderie pendant deux jours.

Alors, s’il te plait. Lis-moi.

Pour Noël, je ne veux pas de cadeaux. J’en ai reçu déjà, un nombre incalculable dans ma vie. Tellement que je ne me souviens même plus de tous les cadeaux que j’ai déjà eu. En réalité, je ne me souviens vraiment que de quelques cadeaux qui ont compté pour moi: le dvd de la série en noir et blanc de Belle et Sébastien, un poste avec des micro et des cassettes pour s’enregistrer, les deux premiers tomes d’Harry Potter. Ces cadeaux-là, je m’en souviens. Ils ont contribué à mon bonheur d’une certaine manière. Je me souviens des heures de jeux, de visionnage et de lecture. Dans ma vie d’adulte aussi, j’ai reçu beaucoup de cadeaux. Trop. Des choses que j’avais demandé parfois et dont je ne me souviens plus. Des choses futiles souvent. Des vêtements, des bijoux…

J’ai déjà tout ça. J’ai déjà tout ce qu’il me faut. J’ai un conjoint d’amour, un bébé d’amour, une famille aimante, de supers ami(e)s, une belle maison, un travail que j’aime malgré les aléas de notre gouvernement, des collègues supers drôles.

Pour Noël, j’aimerais juste que la vie redevienne comme avant. Que mes élèves ne me demandent plus quand ils enlèveront le masque. Qu’ils me disent qu’ils n’aiment pas la piscine au pire! Que mon fils connaisse le visage de sa nounou. Que je puisse circuler partout sans attestation, sans masque. Que l’on puisse se faire la bise pour se dire bonjour. Alors, efface tout ce qui s’est passé depuis l’an dernier. Ou, non. Sinon, gardons tout ça en mémoire. Peut-être que ça nous servira de leçon pour notre future. Mais, ça y est, on a compris Père Noël. Rends-nous le monde qu’on connu. Et on essayera de le rendre meilleur. De faire plus attention à notre planète et à nos prochains.

Et j’espère que mon fils connaitra alors un monde meilleur.

Evènements, Vie de famille, VIE DE PARENTS

C’est les vacances!

Oui, je ne devrais peut-être pas le dire trop fort.

C’est les vacances.

Oui c’est les vacances pour papa, maman et bébé! On va enfin pouvoir passer du temps tous les trois, en famille! Bon, on a eu pas mal de weekends confinés à trois ces temps-ci. Et en réalité, il s’agit des vacances de Noël alors on va devoir rendre visite aux grands-parents. Si la covid nous laisse circuler. Mais, c’est plutôt bien parti pour. Enfin, ce n’est pas la covid qui nous laisse circuler mais notre politique un peu étrange.

Au programme pour notre petite famille:

Visite chez les papys et mamies pour fêter Noël. On est presque bons pour les cadeaux. Vive internet et vive les idées des beaux-freres et belles soeurs sur whatsapp. Et cette année, on a fait léger. Enfin, de mon côté, c’est sûr. Et aussi pour que les papys, mamies voient Léo. Enfin, surtout du côté de mes parents car ils habitent loin et ne l’ont pas vu depuis bientôt 2 mois.

Siestes. Oui car quand on travaille la semaine, on a pas le temps de faire des siestes. On cumule le manque de sommeil de jours en jours. Je ne sais pas comment on arrive à cumuler tout ce manque. Mais encore une fois, je ne suis pas sûre d’être beaucoup à la maison la première semaine en tout cas, alors je pense qu’il ne faudra pas espérer faire des siestes tout de suite.

Films de Noël. J’espère avoir le temps d’en regarder quelques uns. Oui, c’est un peu nul. On connaît la fin du film presque en lisant le titre… ou on l’a déjà vu des dizaines de fois. Mais bon, ça nous fait du bien quand même de s’installer devant un film sans prise de tête, joyeux, festif avec une bonne tasse de thé à la cannelle et un petit chocolat.

Et un peu se boulot quand même. Eh oui, les jours en classe ne se préparent pas tout seul. Il faut prévoir les fiches séquences, les cahiers journaux, et le matériel pour l’élève.

Mais surtout, oui, surtout! On va en profiter pour passer du temps à trois! Se balader, jouer avec Léo, faire des bains musicaux, danser, chanter… On espère secrètement qu’il neigera pour faire découvrir la neige à Léo.

On croise les doigts.

Evènements, VIE DE PARENTS

Et si on ne fêtait pas Noël en famille?

Ça y est, c’est dit. Noël est annulé. Pas de réunion de famille. Pas de déballage de cadeaux avec les papys, les mamies, les cousins, les cousines et les tatas et les tontons. Pas de foie gras sur la table à partager à plusieurs. Euh… attendez, pas de foie gras à partager? Je signe où?

Trève de mauvaise plaisanterie. Noël n’est pas annulé. Apparemment la covid ne circulera pas pendant les fêtes de fin d’année. On mettra un joli panneau stop avec des guirlandes lumineuses pour qu’elle ne rentre pas. Et, on partagera le foie gras. Eh oui, ça tu n’auras pas le choix. Ça ne le fait pas de manger tout le foie gras. Ça ne fait pas très esprit de Noël. Et en plus, tu risques de te faire une bonne crise de foie.

Et c’est quoi l’esprit de Noël justement?

Je vous donne ma réponse personnelle. Pour moi, l’esprit de Noël c’est évidemment un état d’esprit, une humeur festive, joyeuse et une envie de partager par le biais de quelques cadeaux et par des moments en famille. C’est l’envie de décorer la maison en famille avec ou sans goût. Personnellement, je préfère avec goût. Mais il y a clairement des personnes qui choisissent juste de balancer dans leur buisson un amas de guirlandes multicolores. Si tu es épileptique, c’est le moment de rester confiné chez toi. C’est le moment de passer du temps en famille pour écouter des chants de Noël, chanter joyeusement faux, partager un bon repas, discuter autour d’autre chose que la politique, histoire de finir le repas vivants. Mais un Noël sans le tonton qui ne lève pas ses fesses pour débarrasser la table, est-ce un vrai Noël?

La réponse est évidemment OUI. Bon sang, on est en l’an 2020 quand même…

Bon, revenons à l’esprit de Noël. C’est le moment pour voir vos enfants jouer ensemble bruyamment, certes, avec quelques disputes et quelques pleurs, mais ensemble quand même.

C’est le moment pour goûter au bon vin de papa, qui traîne dans sa cave depuis des années et qu’il a enfin décidé de partager. Pour certains, c’est aussi le moment pour boire un peu trop. A nous, les révélations chocs sur tonton Jacques!

Et qu’on se l’avoue, c’est quand même sympa de revoir ses cousins, ses oncles et tantes… Et les grands parents n’attendent que ça, de passer du temps avec leurs petits-enfants. Il est vrai que Léo, n’y comprendra sûrement pas grand chose en revanche.

Et donc, qu’est-ce qui se passerait si on ne fêtait pas Noël en famille cette année?

Les grands parents et les enfants seraient les plus peinés, c’est sûr. Léo n’aura que 6 mois alors, autant dire, qu’il ne se rendra compte de rien. Ce serait un premier Noël à trois. On mettrait en route le poêle à bois. Le sapin serait illuminé. On danserait  et on chanterait des chants de Noël. On coucherait Léo dans son grand lit vers 20h. On mangerait un bon repas à 2.

Entrée: crostini de foie gras poêlé au miel, roquette

Plat: coquilles saint Jacques aux poireaux

Fromages: assortiment

Dessert: la traditionnelle bûche de Noël, poire chocolat.

On regarderait un film de Noël à la télé ou sur Netflix.  On irait se coucher assez tôt, car bon, il ne faut pas oublier qu’on a un bébé qui ne fait pas ses nuits. Mais peut-être, et je dis bien peut-être, qu’avec un soupçon de magie de Noël, un peu de chance, de la conviction de notre côté, Léo fera sa nuit…

Evènements, VIE DE PARENTS

Premier Halloween avec bébé, ambiance confinés

Si vous me connaissez, vous savez qu’Halloween est ma fête préférée. Ca remonte sans doute à mon époque lycéenne où j’aimais encore regarder des films effrayants. Ca m’est passé. Mais mon goût pour Halloween a perduré car c’est une fête que l’on peut vraiment prendre à la légère. Ca me rappelle des souvenirs de mon enfance et mon année aux Etats Unis, où j’ai fêté Halloween dans un campus universitaire avec des américains et américaines qui s’amusent à Halloween.

Le premier Halloween de Léo a eu lieu, il y a très peu de temps, en octobre dernier. Nous étions confinés en France… En tout cas, nous étions confinés les weekends. C’était pour Alex et moi, notre deuxième Halloween dans notre village. A Halloween dernier, beaucoup d’enfants étaient passés demander des sorts ou des bonbons. Je n’aime pas habituellement les bonbons à part à Halloween. Les bonbons d’Halloween ont un look sympa et sont bien dans l’esprit de ce que j’aime. Ils sont effrayants rigolos.

Evidemment, Léo n’ayant que 4 mois, il n’a pas pu profiter réellement de l’ambiance. Et étant confinés, personne n’est passé cette année. La journée, on a profité des rayons du soleil pour aller faire une séance photo dans les vignes. Le soir, on est restés tranquillement tous les trois, bien au chaud, dans notre maison. On a découpé une citrouille, avec Léo en chef observateur! On lui a fait un air de Monsieur Jack. On a préparé une soupe à la citrouille! Mmmmh! Ma préférée! Je vous mets la recette plus bas. Et Léo a pu en profiter un peu, en tétant le soir. On a ensuite placé la citrouille sur la rambarde de la terrasse à l’extérieur et tamisé les lumières. Elle nous regardait de son air flamboyant. Et nous la regardions aussi.

Ma recette de soupe à la citrouille:

1,5 kg de chair de citrouille

3 portions de fromage (genre kiri)

1/2 litre d’eau

3 c. à soupe de crèmes fraîche

200g de lardons

sel

PREPARATION

  • Coupez la chair de citrouille en petit morceaux et faites légèrement revenir dans un faitout.
  • Ajoutez le demi-litre d’eau salée et faites-cuire 30 minutes.
  • Mixez après la cuisson, la chair doit être tendre.
  • Puis ajoutez le kiri et la crème fraiche, mixez à nouveau.
  • Ajoutez les lardons, mixez à nouveau.

Dégustez!

Evènements, Non classé, VIE DE PARENTS

La maman fière se lance dans un blog!

Il y a quatre mois, j’ai ressenti ce besoin irrépressible de materner. Et ce besoin a perduré. Pour prolonger mon attrait pour la maternité, j’ai décidé d’écrire autour de ce sujet qu’est la maternité, pour pouvoir exprimer mes envies, partager mes aventures de jeune maman, mes bons plans, mes idées, mes avis sur la grossesse, le quotidien et la vie de parents.

Aujourd’hui, je suis une maman fière d’être maman, d’être sa maman, d’être celle qui le cajole, qui le console, qui le serre fort dans ses bras, qui le couvre de câlins et de bisous, qui le rassure, qui l’amuse, qui l’aime d’un amour infini. Et j’ai envie de partager cet élan d’amour avec vous et de le prolonger à travers l’écriture.

Je suis fière également, d’être une femme, d’avoir un conjoint super papa, d’être une bonne amie, d’être une enfant moi aussi, d’être la belle-fille, la belle-soeur, la collègue, la lectrice, la voisine, la maitresse d’école… d’être tout ça à la fois! Etre maman me rend fière mais je n’oublie pas d’être fière d’être plusieurs choses à la fois.

J’espère être bientôt fière d’être blogueuse.