Allaitement, QUOTIDIEN

Pourquoi j’ai choisi d’allaiter.

Je n’ai pas choisi d’allaiter parce que c’était ce qui me semblait le mieux pour mon fils.

Je n’ai pas choisi d’allaiter parce que le lait maternel est riche en anticorps et bla bla bla…

Je n’ai pas non plus choisi d’allaiter parce que j’aime exhiber mes seins en publique. Petit aparté.

Et dans ma lancée…

Je n’ai pas choisi d’allaiter parce que j’avais envie d’être la seule à devoir se lever la nuit pour allaiter, à chaque fois.

Ou encore…

Je n’ai pas choisi d’allaiter parce que j’aime bien le bruit du tire lait.

J’ai choisi d’allaiter parce que j’ai aimé le faire. J’ai aimé tisser ce lien entre nous. Je dis tisser. Mais il était déjà présent. Nous avons partagé mon corps pendant 9 mois. Pour moi, l’allaitement était la suite logique. C’était un besoin, c’était mon ressenti.

Quand j’ai débuté l’expérience, j’ai retrouvé un peu de ce lien unique et extraordinaire. C’est ça, la vraie raison. La seule qui compte vraiment.

J’en viens alors à mon message. Celui que je voulais vraiment partager.

On allaite parce qu’on a envie de le faire. De la même manière, on n’allaite pas si on en a pas envie. Personne ne devrait nous faire douter de notre choix. Personne ne devrait le mettre en doute. Donner son avis. Nous faire sentir coupable.

Le bon choix est celui avec lequel on est en accord. C’est aussi normal et légitime de faire un choix et de le voir évoluer. On choisit d’allaiter et on peut changer d’avis au bout d’un moment. On peut écouter son coeur, sa raison et son corps et prendre la décision qui nous convient. Personne ne devrait nous dire quoi faire.

Quel que soit ton choix, c’est le tien. C’est le bon. C’est celui qui te convient et c’est donc celui qui convient à ton bébé.