Post-partum, VIE DE PARENTS

Ciao Bella

La thérapie des mamans. Devenir maman est un bouleversement immense. Être maman, même après 10 ans, est un effort intense, quotidien. Oui, c’est un effort. Même si vous l’aimez. Être maman est fatigant.

Quand je dis, thérapie, je n’entends pas forcément séances chez le psychologue. Il y a bien des manières de faire une thérapie. Ça commence juste en prenant du temps pour soi.

Si je devais parler de thérapie, je dirais que ma thérapie, c’est l’écriture. C’est ma façon de penser à moi. C’est ma façon de passer du temps pour moi. C’est mon moment de recul sur la maternité. C’est ma façon de partager ma vie nouvelle et extraordinaire. C’est aussi ma façon d’exprimer tout ce que je ressens, de le partager. C’est ma façon de réfléchir à tout ce qui m’arrive. C’est ma manière de faire ressortir le trop plein d’émotions quand il y en a.

Votre thérapie, peut prendre toutes les formes. L’idée étant de trouver un moment rien qu’à soi pour exprimer ce que vous avez au fond de vous. Ça peut être des discussions avec les copines, l’expression d’un art, d’une passion, un passe-temps. La cuisine, la couture, la lecture…

Cette idée d’écriture thérapeutique n’est pas nouvelle sur terre. Quand je me suis remise à écrire, oui car j’ai toujours aimé écrire, je ne l’ai pas fait en me disant je fais une thérapie. Je ne me le dis toujours pas d’ailleurs. Je sais qu’écrire me fait du bien. Mais dire qu’il s’agit d’une thérapie, est un peu gros. Si vous avez réellement besoin d’une thérapie, il faut voir un professionnel. Mais, j’utilise cette exagération pour vous inviter, vous les mamans ou les papas, les oubliés de la famille, à bien prendre du temps pour vous et à prendre soin de vous.

Pourquoi avoir appelé mon article Ciao Bella? C’est une référence au livre de Serena Giuliano qui raconte la vie d’une maman, en thérapie, et blogueuse, qui revit son passé mouvementé, son enfance troublée et le dépasse. C’est ça aussi, être maman, c’est revivre son enfance à travers son bébé avec ses bonheurs et ses malheurs. Et c’est surtout réussir à dépasser ce qui nous blesse et ce qui nous peine dans nos souvenirs. Ça mériterait tout un sujet…