Accouchement, GROSSESSE

La préparation à l’accouchement

Ça y est, vous entrez dans le dernier trimestre de votre grossesse. Et bientôt vous allez débuter les cours de préparation à l’accouchement. Mais vous vous demandez bien en quoi ça consiste un cours de prèp à l’accouchement. Et vous avez bien raison! Peut-on apprendre à accoucher ? L’accouchement n’est-il pas naturel et physiologique?

Eh bien, justement. L’accouchement n’est pas toujours si naturel que ça… Les cours de prèp à l’accouchement sont là aussi pour préparer aux autres éventualités. Mais aussi pour préparer, un peu, son corps à cette grande étape.

Il existe plusieurs types de cours de prèp à l’accouchement: hypnose, cours dans l’eau, haptonomie, sophrologie, yoga…

Je vais vous parler de la préparation classique. Je vais vous parler de la préparation que j’ai faite en fait. Je pense que chaque préparation est unique. Même si les prèp classiques se ressemblent, elles sont toutes différentes aussi. Le contenu, l’ordre des sujets, le temps passé sur tel ou tel questionnement dépend de ce qu’aura décidé la sage-femme avant tout mais pourra aussi varier à cause de vous et de vos questions.

Quand? Et combien de temps?

J’ai débuté mes séances assez tard. Fin mai pour un accouchement prévu fin juillet. Sachant qu’il faut au plus tard, finir la préparation avant le dernier mois de grossesse. C’était short. J’ai fait la dernière séance une semaine avant mon accocuhement. C’est passé, tout juste.

Ma sage-femme était un peu tête en l’air et m’avait un peu oublié… Je ne lui en veux pas. On était aussi en période post premier confinement covid, avec un protocole sanitaire qui évoluait toutes les semaines, des infos qui tombaient à la dernière minute… J’ai déjà eu de la chance de pouvoir faire mes séances à peu près normalement.

J’ai fait 8 séances de préparation à l’accouchement. La plupart en visio. 3 en présentiel. 2 séances seule avec ma sage-femme. Et les autres avec une autre femme enceinte. Le luxe quand même.

Les séances se sont étalées sur 7 semaines à raison d’une séance par semaine. J’en ai fait 2 sur une seule semaine, une fois.

Quoi?

L’ordre des points abordés peut varier d’une sage-femme à l’autre. Mais les points abordés pour la préparation classique se ressemblent. Les voici:

  • Exercices de respiration et de relaxation pour le jour J;
  • Quand partir à la maternité;
  • L’arrivée à la maternité ;
  • Les contractions de travail;
  • La gestion de la douleur;
  • L’allaitement;
  • L’accouchement: la poussée, les complications;
  • Les premières heures après l’accouchement;
  • Les suites de couches;
  • Les soins pour bébé;
  • Les papiers pour la maternité et pour la suite.

Ce que j’en ai pensé?

J’ai beaucoup apprécié la proximité avec ma sage-femme. Je me suis sentie à l’aise pour lui poser toutes les questions qui me passaient par la tête. Mes séances en tête à tête sont bien mais c’est aussi bien d’entendre les questions d’autres mamans et les réponses évidemment. Elles ont parfois des questions auxquelles on ne pense pas.

Quelles questions poser?

Je vous fais une liste non exhaustive de quelques questions car c’est vrai, qu’on ne sait pas toujours à quoi s’attendre dans les premiers cours, et on ne sait pas quelles questions on pourra poser. Ensuite, normalement, on en trouve finalement.

  • Toute question technique portant sur les exercices: est ce que j’expire quand je me lève, ou est-ce que j’inspire? La sage-femme va vous expliquer quelques exercices de respiration et le moment où vous devez inspirer ou expirer est important. N’hésitez pas à reposer les questions là-dessus pour ne pas faire l’inverse de ce qu’il faut.

  • Quand je pense avoir une fuite, un début de perte des eaux, dois-je partir à l’hôpital tout de suite? J’ai des contractions douloureuses, quand dois-je partir à la maternité?

  • Par où vais-je arriver à la maternité? Comment ça se passera quand j’arriverai? Quels papiers va t-on me demander? A quoi sert le monitoring? Suis-je obligée d’être sous monitoring tout le temps? Qui va m’accueillir? Vais-je aller tout de suite en salle d’accouchement ?

  • A quoi ressemble une contraction de travail? Comment savoir que j’ai des contractions de travail? Combien de temps dure une contraction de travail? A partir de quelle régularité, dois-je commencer à me préparer à un depart vers la maternité? Est ce que je peux continuer à boire ou manger même si j’ai des contractions de travail? Jusqu’à quand?

  • Comment puis-je gérer la douleur? Quels exercices? Quelles autres méthodes? Quelles positions pour accoucher existe-t-il? Quel matériel y a t-il à la maternité? Que puis-je apporter? (Ballon, tapis, coussins…) Quels sont les risques de la péridurale? Quand a-t-on le droit à la péridurale? Si je ne veux pas de péridurale, comment puis-je gérer la douleur? Pourrais-je prendre un bain? Faites-vous de l’acupuncture pour soulager la douleur? En quoi ça consiste? Quand peut-on en demander? Comment le papa peut-il m’aider? Quels massages?

  • Quand puis-je essayer de mettre bébé au sein? Dans quelle position? Comment doit être placé sa bouche? Qu’est-ce que le colostrum? Comment puis-je stimuler la montée de lait si bébé ne stimule pas trop? Que puis-je faire si j’ai mal quand il tête? A quelle fréquence doit-il téter? Combien de temps dure une tétée?

  • Quels types de poussées existent-t-il? Quels sont les avantages, les inconvénients à pratiquer l’une ou l’autre? Combien de temps ça dure? Y-a-t-il des positions qui aident le bébé a sortir ou qui sont moins nocives pour le périnée lors de la poussée? Pourrais-je les pratiquer? En quoi consiste la poussée à l’expire?

  • Quelles complications peut-il y avoir pendant un accouchement? Quelles sont les suites liées à l’épisiotomie? Les suites liées aux forceps? Les suites liées à la césarienne? Que se passe-t-il en cas de césarienne d’urgence?

  • Que se passe-t-il une fois le bébé sorti? Pourrais-je faire du peau à peau? Comment sont réalisés les premiers soins de bébé?

  • Quels sont les premiers soins donnés à bébé quand il naît? Quels autres soins faudra-t-il lui donner les premiers jours? Que faut-il que j’apporte dans ma valise pour les soins? Que faut-il préparer pour les soins pour le retour à la maison? Comment se déroule le séjour à la maternité?

  • Quels papiers faut-il prévoir avant le jour J pour la naissance? Qui va déclarer la naissance à la mairie? Que faut-il prévoir comme papier après la naissance?

GROSSESSE, Post-partum

Le séjour à la maternité

Pas de club Med. Mais un bon hôpital, bien classique. Avec toutefois, pour ma part, une chambre individuelle. Je vous raconte mon séjour et je vous fais une petite liste des examens médicaux réalisés pendant ces 3 jours. Mon séjour n’a duré que 3 jours mais si j’avais voulu, j’aurais pu rester 5 jours.

J’ai accouché à minuit de demi et ait pu retourner dans ma chambre vers 4 heures du matin. On est arrivés dans la chambre avec bébé qui dormait dans son petit berceau. On l’a regardé un moment mais on s’est quand même rapidement couchés car on était épuisés.

On a dormi comme des masses… jusqu’à 6 heures où on nous a réveillé pour le petit-déjeuner. Autant vous dire que ça pique, le réveil à cette heure.

Le 1er jour

On est donc réveillés à 6h pour le petit déjeuner quelle que soit l’heure de l’accouchement. Et puis, par les premières visites où l’on vous pose cette question, que j’ai trouvé ironique mais je crois qu’elle ne l’était pas: avez-vous passé une bonne nuit?

Donc apparemment, dormir 2 heures peut être considéré comme une nuit.

La journée est rythmée par de nombreuses visites médicales pour le bébé et pour moi. Les sage femmes ont vérifié que je ne faisais pas d’hemorragie, que les points étaient bien, que j’arrivais à retenir pipi et caca correctement (oui, désolée pour le glam), à me déplacer sans trop de gène. Mais bon, on est gêné pour se déplacer, le ventre est lourd, ça tiraille en bas et c’est normal. On nous dit de prendre du doliprane régulièrement. Je n’ai pas eu mal le premier jour. C’est venu les jours suivants. C’était un inconfort et une douleur plus que supportables.

Elles viennent essentiellement voir si bébé prend le sein parce que je souhaitais allaiter et s’il le prend bien. Elles aident à le positionner correctement. Elles vérifient qu’il va bien. Et comme c’était un premier, elles nous ont montré les gestes pour le changer, nettoyer son cordon ombilical, et les différentes parties de son visage (yeux et nez surtout).

On tente la mise au sein comme je souhaitais allaiter plusieurs fois plus par jour mais sans succès. Léo ne tète pas. Il ne mange pas de la journée.

Le premier jour, pour un premier enfant, il y a beaucoup d’informations. Ces gestes deviennent naturels plus tard.

Les visites commencent à 12h et se terminent à 19h pour les visiteurs autres que le papa. Le papa, lui, peut venir dès 7h du matin jusqu’à 20h, en théorie. En pratique, elles peuvent avoir une marge de tolérance. Alex a même dormi la première nuit avec moi. Bon, dire qu’il a dormi est un bien grand mot. Il a somnolé sur le fauteuil. Il est rentré les autres nuits car il avait besoin de se reposer.

Le première nuit, on a laissé Léo à la pouponnière car il avait des glaires. Il fallait le nettoyer et le surveiller régulièrement. Pour moi, c’était un soulagement que de vrais professionnels le surveillent mais ma séparation était difficile. L’auxiliaire de vie devait me le rapporter s’il réclamait à manger mais il était trop encombré pour avoir faim. Je ne l’ai pas vu de la nuit.

Les deux autres jours

A partir de là, les journées se ressemblent. On prend plus d’assurance avec le bébé mais les sage-femmes se proposent de passer dès que besoin pour m’aider à le changer si j’ai besoin, à le mettre au sein, ou pour toute question ou inquiétude. A chaque fois, elles prennent bien le temps d’expliquer et de rassurer. Elles sont supers. Alex arrive dans la matinée quand il peut. Il continue à bosser partiellement la journée. Je profite à fond de ces moments à deux! J’adore le tenir collé contre moi pour, faire du peau à peau, lui parler, le regarder. Même s’il y a toujours beaucoup de visites pour moi ou pour lui, la matinée est un moment calme que j’apprécie pleinement. Les après-midi, il y a des visites donc on a peu de temps seuls.

Les examens médicaux de bébé

  • Poids: bébé est pesé tous les jours afin de vérifier qu’il prend du poids. Après la naissance, bébé peut perdre jusqu’à 10% de son poids de naissance. Normalement, pour que vous puissiez rentrer à la maison, il doit avoir repris un peu de poids.

  • Ouïe, vue, réactions, réflexes moteurs ou tonus. Dès les premiers instants, son tonus est vérifié. On vérifié la respiration, le tonus musculaire, ses réactions aux stimulus extérieurs, sa fréquence cardiaque et la coloration de sa peau. Un test visuel et auditif est réalisé aussi dans les premiers jours.

  • Tests sanguins pour vérifier que bébé n’a pas une maladie rare.

  • Taille: le bébé est mesuré le dernier jour généralement.

Les soins de bébé

  • Changer la couche: les sages-femmes vous montrent les gestes pour habiller et déshabiller bébé et lui mettre une couche sans le tordre dans tous les sens. Elles montrent aussi les bons gestes pour nettoyer les parties intimes de son corps sans risque. En gros, nettoyer du haut vers le bas et ne jamais remonter.

  • Nettoyer le visage (oreilles, nez si encombrement, yeux): elles montrent tout ces gestes quoiqu’il arrive pour que vous soyez parés à toute éventualité. Au fond, c’est du bon sens mais quand même, ça fait du bien qu’on nous montre. En gros, nettoyer avec une compresse stérile et du sérum phy en partant du plus propre au plus sale et changer de compresse à chaque oeil. Pour le nez, placer bébé tête sur le côté pour éviter qu’il ne coule dans la gorge, presser sur le sérum phy. Pour les oreilles, pas de coton tige à l’intérieur. Elles montrent quand même comment nettoyer l’extérieur de l’oreille avec un coton tige surtout pour enlever toute trace d’humidité.

  • Nettoyer le cordon ombilical: avec une compresse stérile et de la biseptine. On enlève les traces de sang et on assèche le cordon. Il tombera de lui-même au bout d’un certain temps.

  • Premier bain et séchage: en plus d’être un moment d’échange avec bébé, c’est un moment d’apprentissage pour tout le monde. La sage-femme nous montre comment le tenir, comment le laver et surtout comment le sécher, sans faire d’oubli. L’humidité sous les plis de la peau, ou derrière l’oreille peut entraîner des petits soucis de peau à bébé.

Les examens médicaux de maman

  • Premier tour aux toilettes (petite et grosse commission.) On vous demande si vous arrivez à retenir, si vous n’avez pas trop mal, si vous faites des gros pipis.

  • Vérification des points si vous en avez. On peut faire un toucher vaginal. C’est un peu douloureux.

  • Surveillance de l’utérus (rétractation) On appuie sur votre ventre. Ce n’est pas très agréable.

  • Checking au niveau des douleurs. On vous fournit du doliprane au cas où.
Accouchement, GROSSESSE

Mes valises pour la maternité

Non, ce n’est pas tout à fait comme si vous partiez pour les Caraïbes quoique… il y aura des vagues sans doute.

Je ne suis pas de celles qui la préparent à la dernière minute et qui arrivent a l’hôpital avec une valise à moitie prête. J’ai commencé à préparer ma valise au moins 2 moins à l’avance. Elle était enfin prête 1 mois avant la date prévue. Je dis « ma » mais en réalité, j’en ai préparé 2. Une pour la salle d’accouchement et une pour le séjour à la maternité.

Honnêtement, pour faire ma valise, je me suis surtout inspirée des conseils d’Anna Roy des maternelles. Ma belle-soeur m’a également envoyé sa liste alors j’ai pioché un peu dedans aussi.

Comme beaucoup, j’en ai en prévu plus que je n’ai utilisé mais au moins, si ça m’avait été utile, j’aurais eu sous la main.

La maternité où j’ai accouché fournissait beaucoup: ballon, couches, liniment, cotons, lingettes, sérum phy, thermomètre pour le corps et pour le bain, couverture, serviettes hygiéniques.

Les indispensables pour bébé:

  • Une dizaine de bodys. Je ne les ai pas tous mis à la maternité. Surtout que Léo est mon premier bébé alors les premiers jours, je ne me suis pas amusée à le changer plus que nécessaire. Mais ces bodys serviront pendant les semaines suivantes.
  • 8 pyjamas
  • 2 petits bonnets
  • 2 paires de chaussettes
  • 2 petits gilets
  • 2 gigoteuses (une pour la salle d’accouchement et une pour le reste du séjour)
  • une sortie de bain

Les indispensables pour maman:

  • 3 tenues confortables (robes ou pantalons qui ne serrent pas à la taille, exit les jeans, tee-shirts larges);
  • 2 soutiens gorges d’allaitement;
  • Une trousse de toilettes ;
  • Deux serviettes de bain minimum;
  • des pyjamas confortables, pas trop serrés notamment au niveau du bassin;
  • les papiers administratifs;
  • Des culottes filets.

Les trucs bonus mais quand même bien utiles:

  • Une veilleuse ;
  • Un coussin d’allaitement;
  • Si allaitement, des coussinets;
  • De quoi s’occuper: mots fléchés, coloriage, magazines… même si soyons honnêtes, vous n’aurez pas beaucoup le temps pour tout ça;
  • Une guirlande lumineuse (pour se sentir un peu plus comme à la maison dans sa salle d’accouchement);
  • Un brumisateur;
  • de l’eau parfumée (si on vous le permet) ;
  • Un élastique à avoir sous la main;
  • un compartiment ou un deuxième petit sac pour les affaires de bébé;
  • un sac pour le linge sale;
  • un doudou (pour bébé). C’est symbolique car il est bien trop petit pour s’en soucier et c’est déconseillé de lui mettre dans le lit;
  • une paire de tongs;
  • Le chargeur de téléphone.

Pour le papa:

  • des trucs à grignoter;
  • de la monnaie pour le distributeur;
  • de l’eau, des jus;
  • un peu de rechanges;
  • une trousse de toilettes;
  • son chargeur de téléphone.

Vous êtes prêtes? Go, go, go!!

Ce que j’ai réellement utilisé? Tout sauf la guirlande, et la plupart des magazines. Et pourtant, j’ai eu un accouchement long… mais long! Je vous ai dit que ça avait été long? Bon, j’arrête.

Ce que j’ai oublié de prendre alors qu’on me l’avait dit en plus? Des moufles pour éviter que bébé ne se griffe.

Evènements, Non classé, VIE DE PARENTS

La maman fière se lance dans un blog!

Il y a quatre mois, j’ai ressenti ce besoin irrépressible de materner. Et ce besoin a perduré. Pour prolonger mon attrait pour la maternité, j’ai décidé d’écrire autour de ce sujet qu’est la maternité, pour pouvoir exprimer mes envies, partager mes aventures de jeune maman, mes bons plans, mes idées, mes avis sur la grossesse, le quotidien et la vie de parents.

Aujourd’hui, je suis une maman fière d’être maman, d’être sa maman, d’être celle qui le cajole, qui le console, qui le serre fort dans ses bras, qui le couvre de câlins et de bisous, qui le rassure, qui l’amuse, qui l’aime d’un amour infini. Et j’ai envie de partager cet élan d’amour avec vous et de le prolonger à travers l’écriture.

Je suis fière également, d’être une femme, d’avoir un conjoint super papa, d’être une bonne amie, d’être une enfant moi aussi, d’être la belle-fille, la belle-soeur, la collègue, la lectrice, la voisine, la maitresse d’école… d’être tout ça à la fois! Etre maman me rend fière mais je n’oublie pas d’être fière d’être plusieurs choses à la fois.

J’espère être bientôt fière d’être blogueuse.