Accouchement, GROSSESSE

Pourquoi c’est bien d’accoucher en mars.

Après le mois de janvier, me revoilà à affirmer que c’est bien d’accoucher en mars. Mais pourquoi fait-elle cela, vous demandez-vous? Bon, je vais être honnête, il y a deux petites raisons à cela. Oui, je le fais par intérêt. J’ai deux amies, l’une qui a accouché en janvier et l’autre qui devrait accoucher si sous peu! Mais je vous promets, je vais trouver des bons et réels avantages d’accoucher en mars, comme pour le mois de janvier.

Alors, on est partie.

Raison numéro 1

Le mois de mars est le mois des naissances ou même des renaissances. Dans la nature, c’est le début de la majorité des floraisons, l’apparition du printemps, le temps de roucouler pour certains et de séduire de jeunes femelles en quête de reproduction. Bref, c’est le mois des naissances et de l’amour. Alors symboliquement, vraiment, c’est le meilleur moment pour donner naissance. Bienvenu(e)s à tous les « marsiens » et « marsiennes » du coup! On boit un coup?

Raison numéro 2

Comme je l’ai dit, c’est le printemps. Il ne fait pas encore 30 degrés à l’ombre. Il ne fait plus 0 degrés sans soleil. Quel temps fait-il alors? Le meilleur temps possible pour un bébé, d’autant plus, un nourrisson. Le temps idéal, temperature tempérée, pas trop de vent, pas trop de soleil mais un peu quand même, juste quelques rayons qui réchauffent les joues, sortez vos tenues de mi-saison, et profitez de la croisière qui s’annonce. Promis, vous allez vous amusez. Vous allez pouvoir sortir en balade, profitez de l’air extérieur. Et vous en aurez besoin, bébé aussi.

Raison numéro 3

Bon, elle a pas fini avec les saisons et la météo? Eh bien… Non, pas tout à fait. Qui dit printemps, dit aussi journées plus longues. Ça y est. Vous avez débuté votre croisière avec bébé, en bermuda ou jupe, body, t-shirt, petit gilet, on ne sait jamais. Vous êtes enfin prêts pour profiter de ces journées à rallonge. Qui dit plus long, dit plus de chances de trouver un moment pour la sieste, les ballades en poussette, le jardin. Si papa prend son congé, quoi de plus agréable que des congés « rallongés » et ensoleillés. Et si vos nuits seront certainement plus courtes, les rayons de soleil vous aideront à garder une mine potable, et à garder la pêche!

Raison numéro 4

Être né en mars, ça laisse le temps à votre enfant l’apprentissage de la propreté. Imaginez s’il était né en août! Vous avez de la marge, jusqu’à septembre, même si chaque enfant évolue à son rythme. Vous aurez moins de pression et lui aussi.

Raison numéro 5

Vous aurez une chance de fêter les anniversaires de votre bout de chou, avec sa bande de copains et copines… dehors. En partie en tout cas. Non, vous ne pourrez pas les laisser transis dehors 3 heures de temps pendant que vous siropterez un thé chaud derrière la baie vitrée. Mais voyez le bon côté des choses, vous pourrez quand même prévoir un temps en extérieur pour votre enfant et sa horde de copains et copines. Et ça, ça c’est E-SS-EN-TIEL! Vous comprendrez le temps venu. J’ajouterai même qu’il ou elle pourra fêter son anniversaire à l’école et ça pourra peut-être même lui suffire.

Raison numéro 6

C’est le mois des fêtes. Journée internationale des femmes, fête des grands-mères, St Patrick! Oui, je les vois, les fêtards, l’oeil brillé en lisant St Patrick. Oui, vous aurez doublement raison de faire la fête. Oui, les mamies seront doublement heureuses. Oui, vous devriez être doublement à l’honneur, au mois de mars. On l’espère en tout cas.

Pfiiiiou! Je ne sais pas si je vous ai convaincu mais j’ai fait de mon mieux .

Humeurs de parents, Vie de famille, VIE DE PARENTS

Je voudrais arrêter le temps

Je voudrais arrêter le temps pour en profiter encore un peu plus, même un instant, une seconde supplémentaire. Je voudrais mettre le moment sur pause et observer les visages de ceux qui m’entourent. Je voudrais figer le temps, et prendre une photo que je graverais dans ma mémoire.

Je voudrais stopper le temps, sortir de mon corps et contempler la scène, ses détails. Prendre le temps de regarder le sourire de ton papa, d’observer ton sourire quand tu ris avec tes deux dents, regarder tes yeux et les plis de ceux de ton papa. Observer vos gestes, tes petites mains et tes petits doigts qui saisissent tout ce qui passe. Les mains de papa qui te tiennent fort. Ton petit nez qui se déforme quand tu ris, la couleur de tes joues. J’aimerais prendre le temps de savourer les couleurs, les expressions, les émotions, le goût de l’instant. J’aimerais mémoriser l’instant avec plus de précisions pour pouvoir le revivre plus tard, dans quelques heures, dans 2 jours, dans un mois, dans plusieurs années, quand tu seras grand.

M’observer moi. Est-ce que je profite bien de ce moment? Est-ce que j’en profite assez surtout? J’ai toujours peur de ne pas en profiter assez.

Déjà 7 mois que tu es né. 7 mois de bonheur. 7 mois d’amour. 7 mois de ta petite bouille, de tes petites expressions, de tes humeurs, de tes rires et de tes sourires. 7 mois à sentir ton odeur. Ton odeur inimitable.

Le temps défile à une vitesse folle. Tu as déjà tellement changé. Ton visage, tes formes, tes expressions. Tout a déjà tellement changé. A chaque instant je te découvre un peu plus.

Je voudrais mettre pause aussi quand c’est le bazar à la maison, quand je suis fatiguée, quand il y a une lessive à étendre, le lave-vaisselle à vider, quand il faut faire à manger. Je voudrais mettre pause, m’affaler sur le canapé, faire une sieste, lire un livre, regarder une série, me détendre. Puis, reprendre du bon pied, plus reposée, plus en forme. Je mettrais pause pendant que tu dors pour avoir le temps de faire tout ce que j’ai faire, profiter un peu aussi de ce moment pour moi, me reposer. Ah, oui, me reposer! Ça fait tellement longtemps que je cours après le temps, tellement longtemps que je ne trouve plus le temps de me reposer. Je pourrais ensuite être plus disponible pour toi, quand tu te reveillerais, après ta sieste.

Ce serait bien, de pouvoir stopper le temps, juste une fois.